1. Accueil
  2. Voyages et Tourisme
  3. Tourisme esthétique en Turquie : du rêve au cauchemar
Voyages et Tourisme

Tourisme esthétique en Turquie : du rêve au cauchemar

Chirurgie plastique, soins dentaires et greffe de cheveux… La Turquie est devenue désormais une destination très prisée non seulement en raison de ses paysages touristiques époustouflants et sa population avenante, mais aussi pour les opérations de chirurgie esthétique qui sont proposés à des prix très abordables.

Selon le président du Conseil de développement du tourisme médical en Turquie, le nombre des ressortissants étrangers qui se rendent en Turquie afin de recevoir des soins médicaux a dépassé le million en 2019, avant la crise sanitaire.

« Au cours de 2019, nous avons accueilli plus de 1 million de patients étrangers et généré plus de 10 milliards de dollars », énonce-t-il fièrement. Selon lui, environ 50% de ses patients viendraient pour des opérations esthétiques.

Chirurgie esthétique : les risques de se rendre en Turquie

On estime que les prix des interventions esthétiques coûtent 85 à 90 % moins cher que ceux proposés en Europe. C’est la raison pour laquelle de nombreux patients étrangers, qui ont un budget serré, choisissent la Turquie où les prix sont attractifs et beaucoup plus abordables.

Mais que faut-il savoir sur le tourisme hospitalier en Turquie ? Ces chirurgies esthétiques low-cost sont-elles vraiment sans risque ? Dans son édition de ce mardi 2 novembre, La Tribune de Genève raconte l’expérience de deux soeurs.

Judith et Luna, deux sœurs guadeloupéennes âgées de 41 ans et 30 ans, complexées par leur poids, ont décidé de se rendre en Turquie afin de faire une liposuccion (intervention qui consiste à enlever les graisses en trop par aspiration) dans une clinique à Istanbul.

Luna justifie son choix par « les tarifs, qui étaient très abordables en Turquie » et dit aussi qu’elle s’est faite influencer par les publications de certaines blogueuses/influenceuses qui font la promotion des centres médico-chirurgicaux esthétiques en Turquie.

La chirurgie esthétique en Turquie, du rêve au cauchemar…

L’intervention se passe « apparemment » sans aucun problème. Pourtant, quelques jours après l’opération, Judith est subitement morte suite à une embolie pulmonaire.

Luna, quant à elle, a dû être suivie par un chirurgien pendant plusieurs semaines à son retour en Guadeloupe, elle s’en est sortie avec de « grosses cicatrices » visibles sur le ventre. « On m’a retiré du liquide qui était stocké dans mon corps. Le chirurgien m’a dit que si je l’avais gardé, je serais morte » Explique-t-elle.

« Depuis trois ans, nous recevons de plus en plus d’appels de gens qui veulent partir en Turquie et qui en reviennent avec des problèmes » affirme Muriel Bessis, présidente de l’association française des réussites et des ratés de la chirurgie esthétique.

Il se trouve que les deux sœurs Luna et Judith font partie de nombreux ressortissants étrangers qui se rendent en Turquie, spécialement pour effectuer des chirurgies esthétiques low-cost, mais qui finissent par développer des conséquences graves voire mortelles. Cependant, il faut savoir que ces complications sont souvent liées à une absence de suivi inhérent au tourisme médical, ainsi qu’à « un manque de compétences techniques chez les praticiens », comme l’explique le chirurgien esthétique Henri Danon.

Le suivi et la surveillance post-chirurgicale réalisés à en Turquie laisse aussi à désirer. La durée moyenne du séjour hospitalier est très souvent brève. Sans oublier qu’en cas de complication, les possibilités pour obtenir réparation ou un remboursement sont vraiment minimes.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus