1. Accueil
  2. Compagnies Aériennes
  3. Un avion de la Royal Air Maroc a failli s’écraser au décollage
Compagnies Aériennes

Un avion de la Royal Air Maroc a failli s’écraser au décollage

Un avion de la Royal Air Maroc, avec 139 passagers à bord, a failli sortir de la piste à l’aéroport de Londres, à une vitesse de 360 km/h au cours d'un décollage, révèle un rapport d’enquête britannique.

Un rapport de la Direction britannique des enquêtes sur les accidents aériens révèle qu’un avion de la compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM), avec 139 passagers à bord, a failli sortir de la piste de l’aéroport de Londres Gatwick alors qu’il roulait 360 kilomètres à l’heure, indique ce samedi 12 septembre, le Daily Mail, évoquant un décollage presque raté.

L’incident s’est produit le 28 février 2020. L’avion de la compagnie Royal Air Maroc, en partance vers Casablanca, n’avait que 120 m de piste en réserve avant de prendre l’air, ses pilotes n’ayant pas saisi ou ayant accidentellement effacé les données de vol avant leur décollage. L’avion de la RAM a failli sortir de la piste, à une vitesse de 360 km/h.

Les pilotes de la Royal Air Maroc avaient calculé qu’ils seraient à mi-chemin de la piste de 3 200 m lorsqu’ils atteindraient leur vitesse de rotation de 281 km/h, le point où le nez de l’avion peut s’élever.

L’avion transportant 139 passagers évite l’accident

Le rapport indique que le commandant de bord s’est inquiété lorsqu’une alerte automatique n’a pas retenti pour indiquer qu’ils avaient atteint une vitesse où le décollage ne pouvait plus être interrompu.

Alors que l’extrémité de la piste approchait, il a demandé à son copilote de relever le nez de l’avion pour le faire décoller.

Le rapport indique que le décollage tardif de l’avion de la Royal Air Maroc s’est produit à 120 mètres seulement de l’extrémité de la piste, et que le nez de l’avion aurait dû être relevé 13 secondes plus tôt, conformément au plan de vol.

Le rapport a conclu qu’il était « probable » que les pilotes n’avaient pas saisi les vitesses de décollage dans l’ordinateur de gestion de vol du jet ou qu’ils les avaient « supprimées par inadvertance après les avoir saisies ».

Cependant il n’y avait pas de défauts sur l’avion de la Royal Air Maroc et l’ordinateur de vol avait fonctionné normalement lors du vol précédent et du vol suivant.

| Lire aussi : Maroc : deux morts dans le crash d’un petit avion

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus