1. Accueil
  2. Divers
  3. Un pilote d’avion confond une autoroute avec une piste d’atterrissage
Divers

Un pilote d’avion confond une autoroute avec une piste d’atterrissage

Un récent rapport d’enquête fait cas d’un « incident aérien grave » qui s’est produit plus tôt cette année. Un pilote effectuant son premier vol de nuit en solo a confondu l’autoroute A1 au Royaume-Uni avec une piste d’atterrissage.

Le pire a été évité grâce à une réflexion rapide et à l’aide des agents du contrôle aérien. Les détails de l’histoire sont dévoilés par le tabloïd britannique Daily Star, ce dimanche 25 décembre.

Aéroport de Newcastle : un « incident grave » a été évité

Alors qu’il effectuait un vol d’entraînement seul plus tôt cette année, un pilote a confondu une autoroute à deux voies avec la piste de l’aéroport international de Newcastle, en Angleterre. Il n’avait que 233 heures d’expérience de vol – dont seulement cinq au cours du mois précédant l’incident – lorsque cela s’est produit. Âgé de 72 ans, l’identité de l’homme n’a pas été révélée.

Piste d'atterrissage

Avion en atterrissage / Par Monet / AdobeStock

Après avoir perdu de vue la piste d’atterrissage, le pilote a confondu les feux situés le long de la route adjacente à l’aéroport avec des feux de piste. Il a alors laissé son avion dériver vers le sud pour atterrir.

Au moment où il a réalisé qu’il avait perdu la trace de sa route, l’avion était à 300 pieds (~ 90 mètres) au-dessus du sol. Il a repris de l’altitude en remarquant qu’il volait beaucoup trop bas, rapporte ChronicleLive.

Une fois qu’il s’est réajusté, le contrôle du trafic aérien de Newcastle a aidé l’homme à faire demi-tour en direction de l’aéroport. La piste à nouveau en vue, le pilote a pu faire atterrir l’appareil en toute sécurité. Fort heureusement, cet « incident grave » n’a fait aucun blessé.

Lire aussi : Une compagnie aérienne doit payer la psychothérapie d’une passagère

Un rapport est déposé sur l’incident tandis que le pilote est autorisé à poursuivre sa formation

Toujours selon le Daily Star, le pilote était à l’époque titulaire d’une licence de pilote d’avion léger et avait effectué le vol à des fins de formation.

Malgré le terrifiant incident, son instructeur a déclaré qu’il pouvait poursuivre sa formation au vol de nuit après un « débriefing et une longue réunion au sol sur les caractéristiques de Newcastle et les procédures radio ».

L’organisme chargé des enquêtes sur les accidents aériens au Royaume-Uni a déposé un rapport sur ce qui s’est passé.

Lire aussi : Air Algérie : ces aéroports français absents du nouveau programme

Il énonce : « Lors d’un vol de nuit, le pilote a mal identifié les feux de route pour les feux de piste et a dérivé au sud de l’aéroport. Pendant que le pilote établissait sa position, l’avion est descendu à environ 300 pieds au-dessus du sol ».

« La descente par inadvertance du pilote met en évidence le risque accru de distraction, en l’occurrence la recherche des feux de piste, dans des situations où les repères visuels externes sont réduits », ajoute le rapport.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus