1. Accueil
  2. Visas et Immigration
  3. Un projet de drone taxi en France suspendu au visa d’un Algérien
Visas et Immigration

Un projet de drone taxi en France suspendu au visa d’un Algérien

Depuis fin septembre, la France a décidé de durcir les conditions d’octroi de visas aux Algériens. But : atteindre l’objectif de réduction de 50 % du nombre de visas, annoncé par le gouvernement dans le cadre d’un bras de fer avec Alger sur l’immigration clandestine.

Le président Emmanuel a affirmé que la décision ne toucherait pas les milieux économiques et les étudiants. Dans la pratique, cela ne semble pas être totalement le cas, comme l’illustre le cas de cet ingénieur algérien de haut niveau.

L’entreprise BLR Aviation a un projet ambitieux de développer un drone taxi capable de transporter deux personnes. Pour ce projet, il faut un directeur technique aux compétences spécifiques. BLR Aviation a trouvé l’oiseau rare : un ingénieur algérien “bac +7, qui parle cinq langues’’.

Un blocage inexpliqué

Mais un sérieux obstacle est venu barrer la route à l’entreprise française. L’ambassade de France en Algérie refuse d’octroyer le visa à l’ingénieur algérien pour qu’il puisse rejoindre les locaux de BLR Aviation nouvellement acquis spécialement pour ce projet à Entraigues, dans le Vaucluse, dans le sud de la France, rapporte, ce mardi 16 novembre, le journal La Provence.

Entre les deux parties, le contrat de travail et la promesse d’embauche ont été signés. Le profil de l’ingénieur algérien ne pose pas de problème. Rien n’explique pour le moment pourquoi l’ingénieur n’a pas obtenu le visa alors qu’il a « reçu son autorisation d’entrée sur le territoire ».

L’ambassade bloque sa venue, et nous ne savons pas pourquoi. Le dossier est en cours de traitement et il est impossible de joindre l’ambassade par téléphone. Soit on ne décroche pas, soit ça décroche, mais sans que personne ne nous parle’’, explique le patron de BLR Aviation.

Le projet de drone en suspens

À cause du blocage du nouveau directeur technique, le recrutement de huit autres personnes est suspendu pour le moment, indique La Provence.

Pour Damien Blairon, le directeur technique est le “chef d’orchestre, celui qui met en mouvement les forces vives. Sans ses études, sans ses calculs, on reste à un niveau artisanal. On ne peut pas se permettre de tâtonner quand on met des vies en jeu !

Le patron de BLR Aviation envisage même de délocaliser son entreprise « si rien ne bouge avant le mois d’avril », tant il tient à sa nouvelle recrue.

Le projet de BLR Aviation reste donc en suspens en attendant que l’ambassade de France appose son tampon sur le passeport de l’ingénieur algérien.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus