1. Accueil
  2. Visas et Immigration
  3. Une Algérienne séquestrée par un couple d’Algériens en Espagne
Visas et Immigration

Une Algérienne séquestrée par un couple d’Algériens en Espagne

Son histoire a fait le tour de la presse espagnole. Une ressortissante algérienne a été séquestrée pendant une année dans le garage d’une ferme appartenant à un couple d’entrepreneurs algériens chez lesquels elle travaillait en Algérie et en Espagne, rapporte El País dans son édition du vendredi 19 février.

Les propriétaires de la ferme ont maintenu leur victime séquestrée dans des conditions inhumaines en la menaçant de la faire revenir en Algérie si elle ne leur obéissait pas.

Passeport confisqué et sans salaire

Selon El País, la victime, âgée de 48 ans, une analphabète issue d’un milieu modeste, n’avait pas été payée pendant de nombreux mois par le couple qui l’avait embauchée. Ces derniers lui ont confisqué son passeport. Ils lui donnaient de la nourriture en ration et lui refusait toute assistance médicale malgré la dégradation de son état de santé, ajoute la même source.

Articles en Relation

Tout a changé depuis la crise sanitaire 

Alors qu’avant tout se passait normalement, l’employée de maison qui venait régulièrement en Espagne avec ses patrons, tout a changé après l’éclatement de la crise sanitaire qui a contraint les trois Algériens à rester en Espagne.

Auparavant, la victime raconte qu’elle travaillait normalement moyennant un salaire. Mais depuis quelques mois, ils ont commencé à lui donner un salaire moins que ce qui était prévu avant de lui retirer carrément sa rémunération.

Articles en Relation

Sans ressources, la femme a perdu plus de 20 kilos pour cause de malnutrition, indique El País. Malgré son état de santé détérioré, ses patrons ont refusé de lui accorder une assistance médicale.

Un garage insalubre

La victime vivait dans un garage abandonné qui se trouve au sein de la ferme du couple. Un lieu sans aération indigne pour la vie humaine. En plus d’être obligée de vivre dans ce lieu inhabitable, elle travaillait sans arrêt durant tous les jours de la semaine.

Interdite de sortie sauf pour les accompagner au supermarché, ses patrons lui disaient que si elle sortait, elle risquerait d’être arrêtée par la police et d’être expulsée dans son pays. De cette manière, ils n’avaient pas besoin de fermer le garage à clefs. La peur de se voir renvoyée en Algérie l’empêchait de franchir la porte seule.

La victime alerte son fils

Profitant d’un moment d’inattention de ses bourreaux, chez lesquels elle affirme travailler depuis plusieurs années, la victime a pu envoyer un message vocal à son fils à travers les réseaux sociaux dans lequel elle donne l’alerte.

Alerté par sa maman, le fils de la victime fait parvenir l’information à une de ses connaissances à Alicante qui a prévenu la police. Une fois arrivés sur les lieux, les policiers ont pu libérer la victime et arracher des aveux au couple d’Algériens qui la retenaient depuis des mois dans des conditions inhumaines.

Les deux accusés, un homme de 50 ans et son épouse de 44 ans, dont les identités n’ont pas été révélées, ont été présentés devant le juge d’instruction de Novelda à Alicante qui a décidé de les maintenir en liberté conditionnelle et sous surveillance.

Libérée en décembre 2020, la victime a été accueillie par une ONG, mais son histoire n’a été révélée que le week-end dernier par la presse.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus