1. Accueil
  2. Compagnies Aériennes
  3. Une compagnie aérienne doit payer la psychothérapie d’une passagère
Compagnies Aériennes

Une compagnie aérienne doit payer la psychothérapie d’une passagère

Juliana Nehme, influenceuse et mannequin grande taille, accuse la compagnie aérienne Qatar Airways de l’avoir discriminée en raison de son poids. Elle s’est vue exclue d’un vol Beyrouth-Doha car elle était « trop grosse ».

Refusant de se laisser faire, Juliana a pris la parole sur les réseaux sociaux, dénonçant un comportement totalement inacceptable. La suite de l’histoire est racontée par le New York Post, ce jeudi 22 décembre.

Qatar Airways : une passagère empêchée d’embarquer à cause de son poids

C’est sous forme d’un post Instagram que Juliana fait savoir à ses 168.000 followers qu’elle n’a pas été autorisée à embarquer sur un vol Qatar Airways. Son poids serait prétendument à l’origine de cet incident dont la vidéo a depuis fait le buzz.

Qatar Airways airplane

(Photo d’illustration : un avion de la compagnie aérienne Qatar Airways. Crédits : Björn Wylezich – stock.adobe.com)


L’influenceuse était en vacances au Liban avec sa famille et devait passer par Doha pour retourner chez elle, au Brésil.

Pourtant, elle affirme qu’un membre du personnel de Qatar Airways lui aurait demandé d’acheter un siège en première classe si elle ne voulait pas rater son vol. Le prix du billet était évidemment plus élevé. Comme si ce n’était pas suffisant, cela signifiait qu’elle allait également manquer sa correspondance pour São Paulo, où elle réside.

| LIRE AUSSI : Vidéo. Avion : un passager allume une cigarette en plein vol

Juliana a déclaré que Qatar Airways lui a fait comprendre qu’elle devrait acheter un billet de classe supérieure pour 3.000 dollars. Elle a fini par rester au Liban avec sa mère tandis que sa sœur et son neveu sont rentrés au Brésil.

La compagnie aérienne se retrouve forcée à dédommager la voyageuse

Juliana a pris la parole sur les réseaux sociaux en déclarant à l’intention de ses followers : « Quelle honte pour une compagnie comme Qatar Airways de tolérer ce type de discrimination envers les gens ! ».

Mardi 20 décembre, un tribunal de São Paulo a exigé à Qatar Airways de payer une psychothérapie pour la voyageuse afin qu’elle puisse surmonter la détresse causée par l’incident.

Résultat : la juge Renata Martins de Carvalho a ordonné que la compagnie aérienne règle à l’influenceuse un « traitement psychiatrique ou psychologique par un professionnel de confiance ».

Ce traitement doit consister en « une séance de thérapie hebdomadaire d’une valeur de 78 $ pendant une période d’au moins un an, pour un total de 3.718 $ à verser sur le compte bancaire de la plaignante ».

Pour la juge Carvalho, « l’octroi d’une aide d’urgence est une mesure raisonnable et proportionnée pour garantir que l’événement stressant et traumatisant soit surmonté » par la victime.

Passagère en surpoids : Qatar Airways réagit aux accusations

Au final, la mère et sa fille ont pu rentrer chez elles sur un autre vol sans avoir à payer plus d’argent après s’être entretenues avec l’ambassadeur du Brésil.

L’influenceuse a déclaré aux médias locaux : « L’ambassadeur m’a appelée le 24 novembre et m’a dit qu’il avait parlé au PDG de Qatar Airways. J’étais autorisée à rentrer chez moi en n’ayant rien d’autre à payer. Nous avons pris un vol le jour même et sommes arrivés au Brésil le lendemain ».

| LIRE AUSSI : Air Algérie : ces aéroports français absents du nouveau programme

Toujours d’après le New York Post, Qatar Airways affirme avoir suivi les normes de l’industrie en matière de passagers en surpoids.

passager en surpoids

(Photo d’illustration : un passager en surpoids dans un avion. Crédits : Parilov / AdobeStock)


La compagnie aérienne a réagi en partageant un communiqué officiel. Il énonce : « Qatar Airways traite tous les passagers avec respect et dignité. Conformément aux pratiques du secteur, toute personne empiétant sur l’espace d’un autre voyageur, qui ne peut boucler sa ceinture ou abaisser ses accoudoirs peut être tenue d’acheter un siège supplémentaire par mesure de précaution ».

« À l’aéroport de Beyrouth, la voyageuse en question a été extrêmement impolie et agressive envers le personnel d’enregistrement lorsqu’un membre de sa famille n’a pas présenté les documents sanitaires requis pour rentrer au Brésil ».

« En conséquence, il a été demandé à la sécurité de l’aéroport d’intervenir car le personnel et les passagers étaient extrêmement préoccupés par son comportement ».

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus