1. Accueil
  2. Compagnies Aériennes
  3. Une compagnie aérienne émiratie au cœur d’une polémique en Algérie
Compagnies Aériennes

Une compagnie aérienne émiratie au cœur d’une polémique en Algérie

L’Algérie veut développer son secteur aérien. En août dernier, le président algérien Abdelmadjid Tebboune a demandé à son gouvernement à revoir le fonctionnement du transport aérien. Il a évoqué la création d’une nouvelle compagnie aérienne pour prendre en charge le transport domestique.

Depuis cette annonce, aucun projet n’a encore vu le jour. Mais la semaine dernière, Louisa Hanoune, secrétaire générale du Parti des travailleurs, a déclenché une véritable polémique en affirmant que les autorités allaient céder le marché du trafic aérien domestique à une compagnie aérienne émiratie, dont elle ne cite pas le nom.

Louisa Hanoune a affirmé, dans des déclarations faites dans le cadre d’une réunion interne de son parti, détenir des informations sur « la volonté du gouvernement de privilégier une compagnie émiratie, dans le cadre d’un contrat pour l’exploitation des lignes intérieures ».

Articles en Relation

Air Algérie a le soutien des autorités

Cette information a été catégoriquement démentie, ce dimanche 20 décembre, par le ministère des Transports. Dans un communiqué adressé à la presse, le ministère a rappelé qu’en vertu de la loi 98-06, l’exploitation des prestations du transport aérien pour les vols domestiques de transport public « ne peut se faire que par des entreprises régies par le droit algérien ».

Dans sa réponse à la secrétaire générale du PT, le ministère a tenu à préciser que la cession du trafic aérien à des compagnies étrangères ne figurait ni dans le programme présidentiel présenté par Abdelmadjid Tebboune ni dans l’agenda du gouvernement qui œuvre, d’après le communiqué du ministère des Transports, à « renforcer la performance de la compagnie aérienne nationale algérienne Air Algérie et valoriser son rôle au plan international ».

Création de compagnies privées en Algérie

Le démenti du ministère de tutelle n’exclut pas la création de compagnies aériennes pour le marché des vols à l’intérieur, qu’elles soient publiques ou privées, à condition qu’elles répondent à la loi 98-06 citée dans le communiqué paru aujourd’hui.

En plus de Tassili Airlines qui opère plus vers le sud du pays dans le cadre de son partenariat avec sa maison mère la Sonatrach, Air Algérie pourrait avoir d’autres concurrents sur le marché des vols domestiques à l’avenir.

Ni Louisa Hanoune, ni le ministère des Transport n’ont dévoilé le nom de la compagnie émiratie concernée. Mais selon nos informations, la chef du PT faisait allusion à la low-cost Air Arabia. Cette dernière, déjà présente au Maroc, souhaiterait s’implanter en Algérie. Elle s’intéresserait particulièrement au futur hub aérien prévu à Tamanrasset. Une délégation d’Air Arabia aurait d’ailleurs séjourné récemment en Algérie.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus