1. Accueil
  2. Actualités
  3. Une internaute demande à Macron de ne plus accorder de visa à un député tunisien
Actualités

Une internaute demande à Macron de ne plus accorder de visa à un député tunisien

Une citoyenne tunisienne a interpellé le président français Emmanuel Macron dans un commentaire sur le réseau social Facebook, lui demandant de ne plus accorder de visa au député tunisien Rached Khiari suite à ses déclarations dans le sillage de l’attaque qui a coûté la vie à l’enseignant français Samuel Paty, rapporte ce mardi le site tunisien kapitalis.

« Monsieur le Président je vous invite à voir la page de Rached Khiari un membre du parlement tunisien il a publié un statut dont il a justifié l’horrible acte terroriste, selon le statut il a normalisé l’acte, donc méfiez-vous de cette personne et ne lui [sic] accorder jamais une [sic] Visa », a écrit l’internaute tunisienne répondant aux initiales S. M. en commentaire sous une publication du président Macron dans laquelle il affirmait à l’égard des terroristes qu’ils « ne passeront pas ».

« Vous devriez surtout contester cette déclaration auprès d’un politicien », a ajouté l’internaute, estimant que le M. Khiari est « un danger même pour nous, le peuple tunisien qui croit à la liberté d’expression ».

Alors que le message de la citoyenne a été enterré parmi les 18 000 commentaires sous la publication du président français, c’est le député tunisien lui-même qui l’a mis en avant dans une publication parue dimanche sur sa page Facebook. « J’ai eu de la peine à croire ce qu’on m’a envoyé. Dites-moi, est-ce que ces créatures vivent vraiment parmi nous ? », s’est interrogé Rached Khiari, cité par kapitalis.

M. Khiari est au cœur d’une polémique depuis deux semaines après des déclarations après la mort de Samuel Paty, l’enseignant français tué puis décapité par un réfugié russe d’origine tchétchène après avoir montré des caricatures de Charlie Hebdo dans un cours d’éducation civique.

Signe de la gravité des propos, le parquet de Tunis, du pôle judiciaire chargé de la lutte contre le terrorisme, s’est saisi de l’affaire afin de déterminer si les propos peuvent être classés comme apologie du terrorisme.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus