1. Accueil
  2. Voyages et Tourisme
  3. Voyage Algérie : Une passagère algérienne excédée témoigne – Photos
Voyages et Tourisme

Voyage Algérie : Une passagère algérienne excédée témoigne – Photos

Les passagers algériens à bord des navires desservant le pays continuent de livrer leur témoignage sur le déroulement des traversées et des conditions de voyage à bord des navires.

Plus souvent, les retours sont extrêmement négatifs. Une lectrice qui vient de faire l’expérience d’une traversée Marseille – Alger a fait parvenir son témoignage à VVA (visa-algerie.com), dont voici l’intégralité.   

« Notre souffrance a commencé à notre arrivée à Marseille »

« Alors notre souffrance a commencé à notre arrivée à Marseille, sachant que nous (mon mari, mes 2 enfants et moi) venons de Strasbourg, le 19 juillet au matin, on a reçu un message pour nous informer que les enregistrements commencent à 10 h.

On est arrivés au port à 12 h, on a fait la file d’attente pour l’enregistrement, quand c’était notre tour la dame au guichet nous dit que son imprimante ne marche pas. Il faut garer la voiture et aller chercher les cartes d’accès dans un autre endroit, ce qui veut dire refaire la file d’attente sous le soleil et recommencer de zéro.

Après une galère pas possible, on a enfin eu nos cartes d’accès et on a fait le contrôle de douane et là, on est restés bloqués sous une chaleur torride en plein soleil pendant plus de 4 h pour enfin pouvoir effectuer le contrôle de police. Et de nouveau une attente de plus de 4 h dans les mêmes conditions pour embarquer dans le bateau. En résumé, on est arrivé au port à midi pour un embarquement à 21 h sachant que le bateau était censé partir à 20 h.

« Le navire était insalubre »

On pensait qu’après cette souffrance, on allait se reposer et pouvoir récupérer un peu. Or, à peine à bord du bateau, nous étions choqués, le navire était juste insalubre ! Le ménage n’était pas fait, le linge de lit n’était pas changé et ça sentait mauvais partout. Il y avait même un vieux Cotton tige à côté de la télé (voir en photos). Certains passagers ont pris l’initiative de passer l’aspirateur dans leurs cabines.

Dans notre cabine, en plus des déchets, il n’y avait pas de serviettes, on en a demandé à l’accueil, mais il n’y en avait pas !

On s’est dirigé vers le self pour manger (on a payé un supplément en demi-pension, à 27 € par personne le repas). C’est la grande surprise ! Le bateau était plein à craquer, plus de 600 voitures et presque 2000 personnes. Il y avait un seul self avec deux caisses seulement. De nouveau, on a dû faire la file d’attente pendant plus de 2 h pour manger, avec des enfants très fatigués qui avaient faim, c’était juste un cauchemar !

Pour le repas, c’étaient des menus imposés, pas le choix et surtout immangeable ! Les prix étaient exorbitants. Par exemple, la bouteille d’eau était à 4,50 € !

Le lendemain matin, à 8 h 17, ils annoncent que le self ferme à 8 h 30. Du coup, tout le monde s’est précipité pour prendre le petit déjeuner. Et là, ça a tourné en bagarre, car les gens ne savaient pas à quelle heure ils ouvrent et à quelle heure ils ferment, il n’y avait aucune indication, aucun affichage !

Ils ont dû faire intervenir les agents de sécurité pour remettre de l’ordre, mais rien à faire, on était tellement révoltés ; on a payé à l’avance nos repas pour qu’à la fin, on nous empêche de prendre le petit déjeuner !

L’arrivée à Alger

Ainsi, ils ont décidé de laisser le self ouvert et bien sûr, avec une file d’attente interminable. Personnellement, j’ai pris le petit déjeuner presque à midi avec des enfants en bas âge qui ne peuvent pas attendre et résister à la faim. C’était aussi immangeable : le café, le lait et le chocolat étaient carrément de l’eau ! Le même scénario se répète au déjeuner !

Et enfin, on est arrivé à Alger à 17 h. On nous a demandé de rejoindre nos voitures, chose qu’on a faite dans la pagaille à cause du manque d’organisation, et on a dû attendre 1 h 30 dans nos voitures dans le garage du bateau. J’ai un enfant asthmatique, j’ai cru qu’il allait mourir à cause de la chaleur et les particules de gazole qu’on a respiré pendant 1 h 30. Lorsqu’on est sortis du bateau, il était 18 h 45 et de nouveau, nous étions devant une file pour sortir du port à 21 h 15 !

Je vous jure que j’ai regretté. On a payé 2600 € la traversée sans compter la restauration, et on était traités comme des animaux ! C’est le pire voyage que je n’ai jamais fait ! Je note que j’ai fait une réclamation auprès de la compagnie, je n’ai toujours pas eu de réponse, même pas un accusé de réception.

Voilà ! C’est sûr que j’ai oublié des choses, mais je pense que c’est déjà suffisant ».

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus