1. Accueil
  2. Voyages et Tourisme
  3. Variole du singe : le Maroc renforce les contrôles aux aéroports
Voyages et Tourisme

Variole du singe : le Maroc renforce les contrôles aux aéroports

À peine débarrassé de l’épidémie du covid-19, le monde du voyage craint déjà la propagation de la variole du singe, une maladie rare originaire d’Afrique. Au Maroc, les autorités se préparent aux aéroports, aux ports et aux passages frontaliers.

Depuis le début du mois de mai, plusieurs pays, en Europe ou en Amérique du Nord, enregistrent des cas de variole du singe. En France, la Direction générale de la Santé (DGS) a annoncé, jeudi 19 mai, qu’un cas suspect de variole du singe a été signalé en Île-de-France.

Il s’agit, selon la même source, d’un homme de 29 ans, qui n’avait pas été récemment en voyage dans un pays où circule le virus. Au Royaume-Uni, une vingtaine de cas ont été recensés, selon ce qu’a indiqué vendredi le gouvernement.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la variole du singe pourrait s’accélérer à l’approche de l’été en Europe. La variole du singe est un virus qui se transmet à l’homme par le biais des animaux. La transmission se fait soit avec le contact avec ses sécrétions respiratoires, soit en touchant des lésions infectées, ainsi que des liquides biologiques.

Le Maroc se prépare au niveau des frontières aériennes, maritimes et terrestres

Bien que l’OMS n’ait pas encore classé la maladie comme une urgence sanitaire, le Maroc a décidé de renforcer le contrôle au niveau de ses frontières aériennes, maritimes et terrestres. Ces mesures seraient prises suite à des inquiétudes d’une propagation de la maladie par les voyageurs.

Selon une source responsable au ministère marocain de la Santé, citée vendredi par Le Site.info, le département ministériel « suit de près la situation épidémiologique dans le monde et les recommandations de l’OMS ».

Ainsi, « les contrôles ont été renforcés au niveau des aéroports, des ports et des passages frontaliers », a souligné la même source, sans apporter plus de détails sur le protocole de surveillance qui serait mis en place.

Cependant, le chercheur en politiques et systèmes de santé, Dr Tayeb Himdi, cité par le même média, s’est plutôt montré rassurant. Selon lui, la variole du singe, baptisée Monkeypox, « n’est pas encore inquiétante, ni pour le Maroc ni pour les autres pays ».

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus