1. Accueil
  2. Divers
  3. Victime de racisme en France, un Algérien se fait justice lui-même
Divers

Victime de racisme en France, un Algérien se fait justice lui-même

En France, les actes racistes et islamophobes sont en constante progression depuis plusieurs années. La communauté maghrébine, la plus importante en France, est la première cible des agressions, insultes et menaces racistes.

Souvent, il est difficile de poursuivre les auteurs de ces actes car les preuves sont difficiles à fournir. Même avec l’existence de vidéos et des témoignages, les acteurs parviennent à contester les faits.

France : des agressions racistes en hausse

Les cas de condamnations pour propos ou agressions racistes restent faibles comparé à l’ampleur du phénomène et surtout aux dégâts que de tels actes provoquent chez les victimes.

Parfois, les victimes décident de se faire justice elles-mêmes. C’est ce qu’un un ressortissant algérien établi dans la commune de Villers-Bocage située dans le département du Calvados a décidé de faire fin juillet dernier.

Les faits remontent au 18 juillet dernier, selon plusieurs médias locaux, dont Ouest France, qui ont évoqué l’affaire cette semaine. Le ressortissant algérien a été victime d’injures racistes et d’agression physique de la part d’un individu dont l’identité n’a pas été précisée.

L’auteur des propos racistes aurait asséné à l’Algérien un ‘’coup de boule’’ devant le regard impuissant de son ami présent sur les lieux de l’agression, selon Ouest-France.

Un Algérien victime d’une agression raciste

Trois jours plus tard, le ressortissant algérien décide de se faire justice lui-même. L’Algérien s’est déplacé jusqu’au bar où son agresseur a l’habitude de passer du temps et l’a attendu devant l’établissement.

C’est à ce moment qu’il a sorti un couteau de sa poche et a poignardé celui qui l’avait frappé et tenu des injures racistes contre lui quelques jours auparavant.

Interpellé, l’Algérien a été présenté en comparution immédiate devant le tribunal judiciaire de Caen. Il a été accusé de violences avec arme ayant causé une interruption temporaire de travail inférieure à huit jours. Ce dernier a demandé le renvoi de la séance pour qu’il puisse préparer sa défense.

Selon la même source, l’Algérien avait déjà été condamné en France. Il a été sommé de retourner en Algérie. Le prévenu devrait rester en détention jusqu’au 23 août, date de son procès. On ignore si l’auteur de l’agression raciste sera poursuivi.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus