1. Accueil
  2. Vidéos
  3. Vidéo. Atterrissage spectaculaire d’un B737 de Transavia
Vidéos

Vidéo. Atterrissage spectaculaire d’un B737 de Transavia

Lorsque les conditions ne sont pas favorables à l’atterrissage d’un avion de ligne, le pilote interrompt l’opération et remet les gaz pour engager d’autres manœuvres. C’est ce qui s’est passé lors de ce spectaculaire atterrissage d’un avion de Transavia.

Durant la saison froide, les conditions météorologiques dans certains aéroports deviennent difficiles pour le trafic aérien. Le vent, notamment dans les aéroports exposés constamment à ce phénomène, rend les atterrissages très difficiles, voire parfois dangereux.

Dans certains cas, les pilote se retrouvent contraints d’interrompre la manœuvre. La procédure de remise de gaz et l’interruption de l’atterrissage d’un avion en approche finale intervient sur initiative du pilote ou de la tour de contrôle, quand l’atterrissage n’est pas possible.

Dans ce cas, l’avion repart pour un nouveau tour de piste ou un déroutement vers un autre aéroport. C’est ce qui s’est passé lors de l’atterrissage d’un avion de la low cost française Transavia dans l’aéroport de Madère au Portugal.

Le cisaillement du vent était la cause de cet atterrissage avorté

Cet aéroport, situé dans l’archipel de Madère au large de la côte nord-ouest de l’Afrique, est constamment exposé aux vents, notamment en cette saison hivernale. Les procédures d’interruption des atterrissages sont fréquentes ces dernières semaines, selon les vidéos publiées sur la chaîne YouTube de l’aéroport.

Cette fois-ci, la procédure de remise de gaz a été spectaculaire, puisque le Boeing 737 de Transavia a interrompu son atterrissage à seulement quelques centimètres de toucher la piste. Et encore une fois, le cisaillement du vent était la cause de cet atterrissage avorté.

Dans la vidéo postée ce mardi 13 décembre sur YouTube, on constate que l’appareil a amorcé son approche le plus normalement du monde. Visiblement, l’avion n’est pas exposé à de fortes rafales lorsqu’il a entamé son atterrissage.

À force qu’il se rapprochait de la piste, on remarque des petites déambulations causées par le vent. À peine quelques centimètres de toucher la piste, le pilote décide de remettre les gaz. On entend clairement le grognement des réacteurs reprendre leur mouvement pour permettre à l’avion de redécoller.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus