1. Accueil
  2. Visas et Immigration
  3. Visas, titres de séjour : les chiffres de l’immigration algérienne en Europe
Visas et Immigration

Visas, titres de séjour : les chiffres de l’immigration algérienne en Europe

374 287 visas Schengen de court séjour ont été délivrés par les pays de l’Union européenne aux ressortissants algériens en 2019. Ce chiffre a été révélé par l’Union européenne dans son dernier rapport sur l’état des relations UE-Algérie.

 « L’Algérie est le 7e pays bénéficiaire mondial des visas de court séjour Schengen », fait savoir l’Union européenne dans son rapport.

L’Algérie figure toutefois parmi les pays enregistrant le taux de refus de visa le plus élevé au niveau mondial, avec un taux de refus de 43 % en 2019, en légère baisse par rapport à 45,5 % en 2018 mais plus élevé que le taux enregistré en 2017, établi à 35,9 %.

En parallèle, 170 000 visas algériens ont été délivrés au ressortissants européens en 2018, fait état le rapport qui cite les données des autorités algériennes. Ce chiffre est en hausse de 30 % par rapport à l’année d’avant puisque 140 000 visas algériens ont été délivrés aux Européens en 2017.

Algériens résidents en Europe et demandeurs d’asile

En outre, l’Union européenne enregistrait 704 101 ressortissants algériens détenteurs d’un permis de séjour dans l’UE, dont 37 714 bénéficiaires d’un nouveau titre de séjour. « Le regroupement familial est le motif le plus souvent indiqué, suivi à distance par l’éducation, l’emploi et d’autres raisons, dont la protection internationale », fait savoir le rapport.

« Le nombre total de demandes d’asile de ressortissants algériens est resté relativement stable, à 10 039 en 2019 contre 10 080 en 2018, conduisant à un total de 6415 décisions d’asile avec un taux de reconnaissance moyen de 6,0 % en 2019 contre 6785 et 6,6 % en 2018 », indique également l’Union européenne.

Le rapport de l’UE met également en évidence le phénomène de dépassement de la durée légale du visa (« visa overstay ») pour les ressortissants algériens voyageant en France, faisant aussi état de faibles taux d’expulsion vers l’Algérie.

« Le phénomène de ‘visa overstay’ demeure une source de préoccupation. Le nombre d’Algériens en situation irrégulière sur le territoire de l’UE a augmenté de 25 005 en 2017 à 27 110 en 2018 et à 30 890 en 2019 », indique l’Union européenne.

« De plus, le taux de retour, qui a baissé de 21,4 % en  2018 à 19,5 % en  2019,  reste considérablement inférieur à la moyenne enregistrée pour les  ressortissants des pays tiers (36 % en 2018 et 32 % en 2019) », fait également savoir le rapport.

Dans ce contexte, l’Union européenne affirme que certains de ses États membres ont conclu des accords bilatéraux de retour et de réadmission avec  l’Algérie, mettant en lumière les difficultés rencontrées par certains d’entre eux dans l’exécution desdits accords, « en particulier en ce qui concerne la  lenteur du processus d’identification et la courte durée des  laissez-passer délivrés. Il existe de fortes différences de coopération d’un pays à l’autre », précise le rapport.

« L’UE dispose d’un mandat pour la  négociation d’un accord de réadmission depuis 2002, mais l’Algérie n’a à ce jour pas confirmé son accord pour le démarrage de négociations », souligne par ailleurs le rapport.

Immigration irrégulière

Le rapport de l’Union européenne fait également état des arrivées irrégulières sur son territoire de ressortissants algériens, mettant l’accent sur le nombre « frappant » d’Algériens arrivés irrégulièrement en Espagne cette année.

« Concernant l’arrivée irrégulière de migrants algériens dans l’UE, les chiffres pour 2018 sont de 5 % (1 185) par mer sur la route de la Méditerranée centrale et de 8,4 % (4 652) sur la route de la Méditerranée occidentale, avec une partie des ressortissants algériens  arrivant en Espagne via le Maroc », indique l’UE, ajoutant que « les chiffres en 2019 s’élèvent respectivement à 9 % (1009) et  17 % (3814). »

« Plus frappant est le nombre élevé d’Algériens qui arrivent irrégulièrement en Espagne cette année. En 2020 et jusqu’à fin juillet, les chiffres sont respectivement de 5 % (550) et 55 % (2600) », affirme le rapport.

L’Union européenne signale également que « des détections dans la région  des Balkans occidentaux en 2019 indiquaient que des  ressortissants algériens traversaient également la Turquie et la route de la Méditerranée orientale. »

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus