1. Accueil
  2. Visas et Immigration
  3. Voici les plats algériens qui s’exportent le plus
Visas et Immigration

Voici les plats algériens qui s’exportent le plus

Si vous ne deviez ramener qu’un seul plat d’Algérie, lequel choisiriez-vous ? C’est un choix cornélien qu’ont dû faire de nombreux Algériens qui ont choisi de s’expatrier et de se lancer dans la restauration.

L’orientation de leurs menus pourrait bien vous surprendre. Réfléchissez bien, quels plats typiquement algériens ont été rapportés dans les valises de l’immigration algérienne ? Plus de suspens, on vous dévoile tout !

Le couscous algérien fait son tour du monde

On le devine, vous allez penser systématiquement au couscous.  C’est en grande partie vrai, même si ce plat est surtout maghrébin et non seulement algérien, comme vient de le certifier l’UNESCO. Toutefois de nombreux restaurants ont choisi de le mettre à la carte selon le savoir-faire algérien.

Articles en Relation

Vous pourrez en manger dans la plupart des grandes villes françaises, en priorité à Marseille et Paris. Mais aussi dans d’autres pays européens, à Londres par exemple vous trouverez un bon couscous au restaurant “Khamsa” à Brixton, ou dans les restaurants populaires du quartier Little Algiers. Il s’est également fait une place à Berlin, on vous conseille le couscous de chez Zola.

En Amérique du nord, où quelques Algériens ont décidé de ramener leurs traditions culinaires, le couscous est aussi le bienvenu. C’est à Washington DC que vous trouverez le plus de restaurants algériens qui le préparent, nous pensons en particulier au restaurant Casbah Café.

Articles en Relation

Au Canada, à Montréal où une importante communauté algérienne est installée, le couscous a complètement trouvé sa place. Vous en trouverez à la mode kabyle ou algéroise dans le restaurant Au Coin Berbère.

Le couscous voyage jusqu’en Asie. Vous pourrez le retrouver à Singapour, dans le restaurant méditerranéen “Pistachio”. Au Moyen-Orient, à Dubaï, au sein du restaurant “Algerian food in UAE”. Il termine enfin son périple en Australie, en se présentant sous toutes ses formes dans le restaurant “Le Souk”, basé à Adélaide.

Frites-Merguez, de la Casbah à New York !

Oui, oui vous avez bien lu, le sandwich frites merguez avec ou sans harissa est le favori des plats algériens. Les grillades sont le plat populaire le plus exporté, vous les trouverez partout où la diaspora algérienne s’est installée.

Dans de nombreux arrondissements parisiens, il est la star : à Barbès, dans le quartier latin, dans le 11e arrondissement, à Belleville ou encore à Strasbourg Saint Denis.

Le chef français Wilfried Graux va même jusqu’à le revisiter, le rendant plus délicat dans son restaurant Hubert situé dans le quartier de Montorgueil.

À Marseille, c’est sans doute le sandwich le plus vendu et le moins cher ! Toute la ville en vend pour un prix allant de 2 à 3 euros. Imbattable. Il est tellement populaire que lors d’événements de rue, comme la fête de la musique par exemple, de nombreux stands de rue se mettent à le vendre sur le trottoir.

Le merguez-frites a même réussi à s’imposer dans une ville comme New-York.  Aux États-Unis la merguez est très appréciée et apparaît comme un mets exotique car elle est peu connue et elle est même appelée la “saucisse nord-africaine”.

Le frites-merguez est tellement apprécié qu’il existe même un restaurant nomméMerguez and Frites, donc le plat phare, est, vous le devinerez, le sandwich star des gargotes algériennes. On fait le déplacement spécialement pour ce sandwich.

La Galantita ou kalantika, le pois chiche s’européanise

La galantita ou keda beida est également dans les plats favoris. La street-food est définitivement la plus exportée en raison de sa facilité de réalisation et de son coût plus qu’économique.

Vous pourrez la manger aisément à Paris, Marseille, Lyon, Nantes, Londres et Montréal. On la retrouve aussi à New York, encore chez “Merguez and Frites” à Astoria. Généralement là où vous trouverez des sandwichs avec de la viande grillée, vous trouverez de la garantita.

Pizza carrée et cocas

La pizza carrée que l’on mange dans toutes nos boulangeries a également voyagé. On la retrouve dans les boulangeries marseillaises, du côté de Belsunce et de la Belle de Mai.

La pizza carrée accompagnée de sa cousine la coca ont fait leur chemin jusqu’aux États-Unis, on les trouve sous une forme plus élégante à la  “Bakery Jolie Bleue à Washington. On retrouve la pizza carrée à nouveau dans le fameux “Merguez and Frites” new-yorkais.

Résolument, la nostalgie algérienne se situe dans la cuisine populaire, celle que l’on mange sur le pouce, debout en partageant un moment de convivialité avec son voisin. En tout c’est celle qui s’adapte à tous les territoires et qui ose se décliner sous tous les aspects.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus