1. Accueil
  2. Divers
  3. Vol Air France : deux sans-papiers algériens sèment la panique
Divers

Vol Air France : deux sans-papiers algériens sèment la panique

Deux ressortissants algériens, qui vivaient en situation irrégulière en France, ont été condamnés, dimanche 8 mai, des peines de prison ferme par le tribunal de Dar el Beida, près d’Alger.

Ils étaient poursuivis en justice pour avoir semé la panique dans un avion de la compagnie Air France, à bord duquel ils avaient été expulsés du territoire français, rapporte le média Ennahar Online ce lundi 9 mai.

Arrêtés en France, puis expulsés vers l’Algérie à bord d’un vol Air France. Selon le journal Ennahar, les deux prévenus, M. Mohamed, originaire de la wilaya d’Oran, et A. Messaoud, de la wilaya d’Alger, ont été arrêtés dès leur atterrissage à l’aéroport Houari Boumediene, à Alger, après avoir été signalé par l’équipage de l’avion.

Ils sont poursuivis pour les chefs d’inculpation de « mise en danger de la vie d’autrui » et pour avoir « quitté illégalement le territoire national ». Au terme de l’audience, il a été révélé que l’un d’eux avait allumé une cigarette au bord de l’avion et l’autre avait déchiré son siège.

Le procureur de la République a requis une peine d’un an de prison ferme assortie d’une amende de 100 000 DA. À l’issue du procès, les deux prévenus ont écopé d’une peine de six mois de prison ferme.

Les deux prévenus nient toutes les accusations portées à leur encontre  

Suite à ces incidents, l’équipage du vol a été contraint de « déclarer l’état d’urgence », selon le même journal. Lors de leur présentation devant le tribunal, conformément aux procédures de comparution immédiate, les deux prévenus ont nié toutes les accusations portées à leur encontre.

L’un d’eux a affirmé que, lors de l’incident, il avait quitté son siège pour aller aux toilettes. À son retour, « il a été surpris par l’hôtesse de l’air et d’autres agents qui voulaient saisir (son) passeport ». Ces derniers l’accusaient d’avoir allumé une cigarette dans la salle d’eau, chose qu’il a niée.

Quant au deuxième prévenu, il a déclaré au juge qu’il n’avait commis aucun acte en violation de la loi à bord de l’avion. Cependant, il a reconnu avoir déchiré le siège sur lequel il était assis, car il était pris de panique, d’autant que « c’était la première fois qu’il prenait l’avion », selon ses dires.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus