1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Vols Air Algérie : des laboratoires d’analyse dans les aéroports
Air Algérie

Vols Air Algérie : des laboratoires d’analyse dans les aéroports

Les préparatifs pour la reprise des vols s’accélèrent. Sauf surprise, c’est la compagnie aérienne Air Algérie qui se verra confier la totalité du programme des vols spéciaux depuis l’étranger, à compter du 1er juin prochain. Les compagnies aériennes étrangères vont poursuivre leurs vols spéciaux au départ d’Algérie, comme c’est le cas aujourd’hui.

Au niveau d’Air Algérie, le programme des vols devrait être finalisé d’ici jeudi prochain. Pour l’heure, rien n’a filtré sur son contenu. Des documents circulent sur internet, mais ils sont tous faux, assurent nos sources.

Selon nos informations, une réunion est prévue ce mardi 18 mai à laquelle prendront part les membres du comité scientifique. Ce dernier est en première ligne dans le dispositif de réouverture des frontières.

Le comité scientifique en première ligne

C’est notamment lui qui devrait valider la liste des pays qui seront concernés par la reprise des vols, en fonction de la situation sanitaire et des risques d’importation de variants.

C’est également le comité scientifique qui validera la durée des quarantaines à appliquer aux passagers testés positifs à leur arrivée en Algérie. Cette durée va varier selon le pays ou la zone géographique de provenance du voyageur contaminé.

« Actuellement, il y a une organisation sur le plan pratique qui est en train de se mettre en place », a révélé, ce lundi, le professeur Kamel Senhadji, directeur de l’Agence nationale de sécurité sanitaire, dans un entretien au site d’information TSA – Tout sur l’Algérie.

Un dispositif sanitaire dans les aéroports

Un dispositif sanitaire sera mis en place au niveau des trois aéroports qui accueilleront les vols à compter du 1er juin prochain, à savoir Alger, Oran et Constantine. Ils seront dotés de « laboratoires dédiés de grande surface, (avec) un équipement spécifique qui va permettre d’être sûr par rapport au diagnostic et ne pas laisser passer à travers les mailles du filet certains variants », détaille-t-il.

En plus de l’obligation de présenter un test PCR négatif datant de moins de 36 heures avant le départ de l’étranger, le voyageur subira un nouveau test antigénique à son arrivée à l’aéroport en Algérie.

« Ces laboratoires seront dotés d’équipements PCR qui vont pouvoir nous permettre de détecter pratiquement 100 % des cas de contamination et ensuite ça va nous permettre dans le cas de positivité de séquencer et savoir quelle est l’origine du variant », explique le Pr Senhadji.

Si le test est négatif, le passager pourra quitter l’aéroport. Dans le cas contraire, il sera placé en quarantaine dans un hôtel, à ses frais. La durée de la quarantaine dépendra du pays de provenance, a rappelé le Dr Bekkat Berkani, ce lundi.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus