1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Vols Air Algérie : « Il est temps de penser à ouvrir plus »
Air Algérie

Vols Air Algérie : « Il est temps de penser à ouvrir plus »

L’Algérie a été frappée de plein fouet par la déferlante vague Omicron qui a touché pratiquement tous les pays depuis novembre et qui continue de sévir à ce jour. La quatrième vague tant redoutée est bien arrivée. L’Algérie s’est retrouvée avec des chiffres très élevés semblables à ceux de l’été dernier où le virus avait fait des ravages.

Malgré la hausse du nombre de cas de contamination au covid-19 ces dernières semaines, y compris parmi les passagers, les autorités algériennes n’ont à aucun moment pensé à fermer les frontières. « Une diminution des liaisons aériennes » avait été envisagée en cas de forte dégradation de la situation sanitaire.

Finalement, le gouvernement a décidé de ne pas réduire le programme de vols. De nouvelles liaisons aériennes ont été lancées en pleine quatrième vague. 

Pour le Dr Mohamed Bekkat Berkani, membre du comité scientifique, les autorités algériennes ont bien fait de maintenir le statu quo au niveau des frontières.

Algérie : les mesures sanitaires aux frontières sont suffisantes

« Maintenir ces niveaux de vols nous a certainement prémunis contre une hausse plus importante dans la mesure où il n’y avait pas moyen de contrôler l’authenticité des tests présentés. En même temps, il n’y avait pas de raison de fermer également », explique-t-il dans une déclaration à visa-algerie.com, ce jeudi 3 février.

L’expert préconise désormais une hausse du nombre de vols internationaux de la compagnie aérienne Air Algérie. « Je pense qu’il est temps de penser à ouvrir plus de liaisons internationales, notamment avec les pays qui abritent une grande communauté algérienne comme la France. Il y a des impératifs économiques mais aussi sociaux. Les mesures sanitaires aux frontières étant suffisantes, rien n’empêche une augmentation des vols », affirme le Dr Bekkat Berkani à ce sujet.

En Algérie, des experts ont parlé d’immunité collective. Sur ce registre, le Dr Bekkat Berkani pense qu’il est possible de l’atteindre notamment si l’Algérie accélère la vaccination, en plus de l’immunité par la maladie suite à la propagation spectaculaire du variant Omicron.

Concernant le retour à la normale en cas d’immunité collective, ce dernier se montre prudent et prône une reprise progressive. « L’État doit penser non pas à une reprise comme avant la crise d’un seul coup, car c’est risqué, mais il doit réfléchir à revenir à une situation plus ou moins normale durant les prochains mois », a-t-il conclu.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus