1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Vols Air Algérie : « Je dors à l’aéroport depuis cinq jours »
Air Algérie

Vols Air Algérie : « Je dors à l’aéroport depuis cinq jours »

Les frontières en Algérie sont fermées depuis le 17 mars 2020. Des milliers d’Algériens sont toujours bloqués à l’étranger et n’ont pas pu embarquer lors des différentes phases de rapatriement organisées jusqu’à présent par la compagnie Air Algérie.

Pour ne rien arranger, de nouveaux variants ont fait leur apparition. Plusieurs pays, dont la France, ont introduit des restrictions aux voyages.

En France, où réside la plus grande communauté algérienne à l’étranger, des actions de protestation ont été menées ces dernières semaines devant les consulats pour demander l’ouverture pure et simple des frontières.

Articles en Relation

Air Algérie : des vols quotidiens au départ de Paris

Actuellement Air Algérie opère trois vols quotidiens depuis les aéroports parisiens : deux au départ de Paris Orly et un troisième depuis Roissy Charles de Gaulle. Ces vols devraient se poursuivre jusqu’à la fin du mois de février. Mais le nombre de personnes à rapatrier demeure élevé.

Dans un reportage diffusé ce mardi 2 février par la chaîne Al Jazeera, des ressortissants algériens bloqués en France témoignent du calvaire qu’ils vivent depuis plusieurs mois à cause de la fermeture des frontières et la suspension des vols réguliers.

Zakaria, parti en France pour quelques jours, est bloqué à Paris depuis plusieurs mois. Toutes ses tentatives, de revenir à bord des vols de rapatriement se sont avérées vaines.

« Depuis que je suis venu à Paris, je suis passé par plusieurs hôtels. Parfois, je dormais chez des gens. Actuellement, je dors à l’aéroport depuis cinq jours. Je mange des gâteaux et je bois de l’eau pour me nourrir. On souffre ici », raconte Zakaria au micro d’Al Jazeera. Il appelle les autorités à mettre fin au calvaire des Algériens bloqués à l’étranger.

La réouverture des frontières n’est pas d’actualité

Samir, un autre ressortissant algérien bloqué à Paris, revendique son droit de rentrer au pays. « J’ai 55 ans, je tremble. Je fais des crises de nerfs suite à cette situation », dit-il.

Si le directeur de l’aéroport international Houari Boumediene Tahar Allache affirme au micro d’Al Jazeera que tout est prêt pour la reprise des vols réguliers, Berkani Bekkat, membre du Comité scientifique, estime qu’il faut atteindre un certain taux d’immunité collective pour parler de la réouverture des frontières.

L’opération de vaccination vient à peine de commencer en Algérie. Il faudrait de nombreux mois pour vacciner des millions d’Algériens et espérer atteindre l’immunité collective.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus