1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Vols Air Algérie : Sofia Djama pousse un coup de gueule
Air Algérie

Vols Air Algérie : Sofia Djama pousse un coup de gueule

Les frontières aériennes algériennes, fermées depuis le 17 mars 2020, vont rouvrir partiellement à partir du 1er juin. Il s’agit d’une décision qui devrait permettre aux Algériens bloqués à l’étranger et à la diaspora algérienne de regagner le pays.

L’opération va être assurée par la compagnie nationale Air Algérie, à raison de trois vols par semaine depuis la France, et un vol hebdomadaire au départ de Tunisie, de Turquie et d’Espagne.

Cette nouvelle, d’abord réjouissante, a vite fait déchanter ceux qui l’attendaient avec impatience. Les modalités de voyage, qui ont été fixées par le gouvernement ce lundi 24 mai ont très vite transformé la joie des Algériens en colère et incompréhension.

La diaspora algérienne en colère 

Loin des attentes, les annonces faites par le gouvernement ont suscité une vague de critiques dans les médias et sur les réseaux sociaux.

Plusieurs organisations représentant la communauté algérienne à l’étranger, réunies dans un collectif, ont lancé un appel pour l’assouplissement des conditions de voyage.

Depuis lundi, les coups de gueule se multiplient également. Des associations, mais aussi des personnes connues, continuent à demander des explications et des excuses.

Message aux Algériens

Ce mardi, Sofia Djama, cinéaste algérienne vivant entre l’Algérie et la France, a poussé à travers les ondes de Berbère Télévision, un nouveau coup de gueule contre les conditions de la réouverture des frontières algériennes. Comme pour beaucoup, Djama estime que « les frontières ne sont pas réellement ouvertes ».

Elle adresse d’abord un message à ses compatriotes se trouvant à l’étranger, témoignant de sa solidarité et sa tristesse pour ceux « qui n’ont pas le choix ». Pour sa part, elle « ne rentrera pas en Algérie » avec les conditions actuelles.

Ensuite, elle invite les Algériens se trouvant dans le pays à manifester leur solidarité et à continuer le combat avec eux. « Il s’agit aussi de leur situation à eux », rappelle la cinéaste.

« On refuse de payer vos erreurs… »

Sofia Djama s’adresse directement aux responsables : « Tout ce que je demande aujourd’hui, c’est un dédommagement psychologique et moral », lance-t-elle. « Au moins, excusez-vous auprès de vos compatriotes, […] si vous considérez qu’on est vos compatriotes, réveillez-vous. »

Sofia Djama cite notamment avec amertume le cas des personnes qui « ont dû assister à l’enterrement d’un proche en visioconférence. »

Elle demande également au gouvernement d’avoir « de l’humanité à l’égard des Algériens qui ne peuvent pas se faire soigner à l’étranger […] on ne doit pas payer les conséquences (des défaillances du système sanitaire en Algérie). »

« Est-ce que vous aurez la grandeur et le courage de vous excuser un jour auprès de vos concitoyens ? », se demande-t-elle enfin.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus