1. Accueil
  2. Actualités
  3. Vols Air Algérie, vaccination : les réponses de Dr Berkani Bekkat
Actualités

Vols Air Algérie, vaccination : les réponses de Dr Berkani Bekkat

Dr Berkani Bekkat, membre de la cellule scientifique du ministère de la Santé, répond à nos questions sur la vaccination et la reprise des vols internationaux de la compagnie Air Algérie.

Est-ce qu’il y a une date fixée pour le début de la campagne de vaccination en Algérie ?

Non, nous n’avons pas encore une date. Le début de la campagne de vaccination est tributaire de la livraison des premiers lots du vaccin russe Sputnik V. Pour le moment, le contrat est en cours d’exécution. Nous n’avons pas encore reçu les doses de vaccin.

Le problème n’est pas de recevoir le vaccin, mais d’organiser la campagne de vaccination. Comme a dit le président, il faut qu’elle soit sans faille. C’est comme un match de football, il faut s’entraîner pour le jour J. Il faut se poser les questions : où vacciner ? Commencer par qui ? Comment ?

Articles en Relation

La vaccination reste la seule solution pour éradiquer le virus même si les mesures barrières restent valables et elles ont permis à l’Algérie de diminuer le nombre de cas même si le nombre réel de cas dépasse ce qui est annoncé. Quand on jette un coup d’œil dans les hôpitaux, on voit bien qu’il y a une baisse des cas. Toutefois, on ne peut pas porter des masques éternellement et se priver des voyages éternellement.

L’Algérie a pris un peu de retard dans le balai de la vaccination. Heureusement, le président de la République, à partir d’Allemagne, a décidé que la vaccination doit se faire en janvier sinon on serait restés spectateurs jusqu’au mois de juin.

Est-ce que les vols de rapatriement doivent se poursuivre au-delà du 31 janvier ?

On aurait dû se bouger un peu plus tôt pour évacuer nos ressortissants. L’opération de rapatriement doit continuer. On n’a pas le droit de laisser nos concitoyens à l’extérieur.

Il faut que l’opération se poursuive et qu’elle fasse l’objet de mesures d’assouplissement. À mon sens, un test PCR de 72 heures et des listes gérées uniquement par les consulats serait largement suffisant. Mettre en place une sorte de parcours bureaucratique et passer de ministère en ministère, c’est trop. Nos concitoyens ont été pénalisés par ces procédures.

Il faut confier l’opération aux consulats et diminuer les contraintes administratives. Sur le plan médical, un test PCR est largement suffisant. Il faut penser à organiser le dépistage.

Justement, Air Algérie est en discussion avec un laboratoire en France pour le dépistage…

C’est très bien. Comme ça, on est tranquille. Ce mode d’organisation nous aurait évité que des avions reviennent avec des sièges vides.

Avec le lancement de la campagne de vaccination, pensez-vous qu’un retour à la normale du trafic aérien régulier est envisageable ?

Pour la reprise de l’activité normale, la situation qui sévit en Europe avec cette troisième vague qui est plus importante que les précédentes, envisager des vols réguliers est un risque qu’on fera courir à l’ensemble de la population.

Nous sommes en situation de stabilité, il faut la préserver. Les opérations de rapatriement, c’est une nécessité absolue, mais une reprise des vols à l’international est pour le moment inenvisageable. Mais la situation est évolutive selon la situation pandémique.

On en a encore pour combien de temps ?

Avec la vaccination, il faut voir comment l’immunité collective se développe. Les Européens, les Britanniques font le forcing pour en arriver à une situation normale au mois de juin. Peut-être nous aussi, mais nous avons pris un sacré retard au niveau des contrats de vaccination. Tous les pays veulent le vaccin. C’est la règle du premier arrivé, premier servi. La Tunisie et le Maroc ont fait des intentions d’achat.

La reprise du trafic international reste problématique. Il ne faut pas oublier que les premiers cas de contamination en Algérie sont arrivés par des émigrés. Il faut attendre quelques mois pour voir comment les choses se passent. Avec l’avènement des vaccins, c’est une affaire de quelques mois.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus