1. Accueil
  2. Voyages et Tourisme
  3. Vols : l’Algérie doit-elle mettre en place un passeport sanitaire ?
Voyages et Tourisme

Vols : l’Algérie doit-elle mettre en place un passeport sanitaire ?

Le passeport sanitaire est-il la meilleure réponse pour la reprise d’une vie normale et des déplacements dans le monde ?

Les positions des États varient sur la question mais de plus en plus de pays ont fait le pari de ce document de contrôle pour maîtriser la circulation du virus sur leur territoire et autoriser davantage de déplacements.

L’Algérie devrait-elle adhérer à cette méthode pour relancer les voyages ?

Suivre la tendance mondiale ?

La question se pose au moment où les déplacements de personnes entre les pays sont souvent conditionnés, ou du moins facilités, par la présentation d’un passeport sanitaire, montrant la preuve d’un schéma vaccinal complet, et par conséquent, à minima d’une protection contre les formes graves du covid-19. L’ensemble de l’Europe a opté pour la mise en place d’un document vaccinal commun.

Parmi les pays de l’UE, L’Espagne et la France autorisent les touristes étrangers vaccinés à venir sans restrictions. La Suisse, le Maroc, ou encore le Canada ont également choisi de valoriser ce document pour faciliter les déplacements de leurs citoyens et des étrangers venant dans leur pays.

Quelle position peut avoir l’Algérie face à cette tendance ? 

La vaccination avance également en Algérie. Doucement mais sûrement. Au 23 septembre, 50 % de la population algérienne serait vaccinée selon le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid.

Par ailleurs, le pays dispose désormais de deux vaccins qui sont reconnus par de nombreux pays, notamment en Europe. L’AstraZeneca, auquel une partie de la population algérienne a eu accès, est reconnu dans la majorité des pays dans le monde.

Le vaccin chinois Sinovac, qui a été validé par l’OMS, et par conséquent est de plus en plus reconnu comme preuve de vaccination fiable. Au moins 10 pays européens l’approuvent, le dernier pays en date à accepter le vaccin Sinovac est la France.

L’Algérie dispose donc d’arguments supplémentaires pour établir un document sanitaire qui serait présenté par ses citoyens aussi bien en Algérie qu’à l’étranger.

Opter pour une diplomatie sanitaire

L’introduction d’un passeport sanitaire permettrait d’ouvrir les discussions avec d’autres États pour faire reconnaître la légitimité de ce document.

Avec l’introduction de pass officiels, une sorte de diplomatie sanitaire s’est installée. Récemment le Maroc qui a développé son propre passeport sanitaire, l’a fait homologuer par l’Union Européenne.

Les pays membres acceptent donc que les Marocains en possession de leur passeport vaccinal puissent le présenter comme preuve de bonne santé et parfois comme laisser-passer faisant sauter toutes les restrictions de voyage. La méthode d’obtention de ce passeport marocain a été reconnue comme égale à celle de l’Union Européenne. L’Algérie pourrait en faire autant.

Le même type d’accord serait bénéfique pour les Algériens. On pense notamment aux voyages entre l’Algérie et la France, qui font partie de la plus grosse demande des Algériens et de la diaspora.

À l’heure actuelle les Algériens peuvent demander exceptionnellement à la France un pass sanitaire prévu pour les étrangers, mais ce pass ne serait pas valide dans toute l’Union Européenne. Au moment où l’Algérie est encore placée sur la liste rouge de la France, un passeport sanitaire serait d’une grande aide. En effet, seuls les voyageurs vaccinés sont exemptés de motif impérieux et de quarantaine à l’arrivée en France.

Mieux contrôler les entrées et sorties en Algérie

En outre, le passeport sanitaire pourrait être un outil solide pour l’Algérie dans le filtrage des voyageurs qui arrivent et sortent du pays.

Actuellement l’Algérie n’accepte que les Algériens qui présentent un test de dépistage de moins de 36 h avant le départ vers l’Algérie. Mais les autorités ne prennent pas en compte la vaccination.

Dans le cas d’un changement de politique sur l’entrée en Algérie, le passeport permettrait d’accueillir plus facilement les personnes ayant reçu deux doses de vaccins reconnus par l’Algérie.

Qui plus est, l’introduction d’un document de ce type, permettrait également à l’Algérie de reconnaître les passeports sanitaires étrangers et éventuellement d’autoriser le retour des touristes et professionnels non Algériens.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus