1. Accueil
  2. Voyages et Tourisme
  3. Vols, nouvelles restrictions : le point en Algérie, au Maroc et en Tunisie
Voyages et Tourisme

Vols, nouvelles restrictions : le point en Algérie, au Maroc et en Tunisie

L’été devient inquiétant pour l’Algérie, le Maroc et la Tunisie. Les trois pays du Maghreb font face à une hausse du nombre de cas de covid-19 et surtout à l’arrivée inquiétante du variant delta, une forme du coronavirus encore plus dangereux.

Les trois pays qui, au mois de juin, avaient entrepris plus d’ouverture pour la venue de voyageurs de l’étranger, sont désormais contraints de revoir leur copie.

Chaque semaine, la situation sanitaire pousse à réfléchir à de nouveaux moyens de protection pour éviter la propagation du virus dans des pays où les moyens hospitaliers sont restreints.

Articles en Relation

Nous faisons le point sur la situation sanitaire et les conditions d’entrée de l’Algérie, le Maroc et la Tunisie.

Algérie

Conditions de voyage

Depuis le 1er juin, l’Algérie accueille à nouveau les Algériens qui se trouvent à l’étranger. Seuls les détenteurs de passeport algérien peuvent embarquer sur les quelques vols commerciaux mis en place entre les pays suivants : France, Allemagne, Italie, Espagne, Turquie et Tunisie.

Articles en Relation

Les vols sont très peu nombreux, environ une quinzaine de liaisons hebdomadaires au total depuis ces destinations vers l’Algérie. Ils sont opérés seulement par, d’une part, Air Algérie, et une poignée de compagnies aériennes étrangères, d’autre part : Air France, Transavia, ASL Airlines, Lufthansa, Alitalia Turkish Airlines et Tunisair.

Les billets sont mis en vente chaque semaine. Il faut donc être vigilant et très connecté pour réserver sa place. A la rareté des billets s’ajoute le coût très important du voyage. Les vols proposés par les compagnies ont atteint des prix très élevés. Dans les aéroports, des scènes de tensions se multiplient aux comptoirs d’enregistrement d’Air Algérie.

Pour les chanceux qui parviennent à se procurer l’un des rares billets, il leur faudra présenter un test PCR négatif de moins de 36 h avant l’embarquement. Les frais de quarantaine obligatoire de cinq jours sont à la charge du voyageur et d’un montant d’environ 250 euros. Les test PCR sont également à ajouter aux frais de voyage pour certains pays qui ne remboursent pas ce type de test pour des vacances.

La communauté algérienne à l’étranger et des députés algériens ne cessent de réclamer une ouverture totale des frontières conditionnées à des voyageurs vaccinés. Des élus algériens ont rencontré Ramtane Lamamra, le nouveau ministre des Affaires étrangères et de la Communauté algérienne à l’étranger pour évoquer cette possibilité. Toutefois, cet entretien n’a rien donné de concret pour le moment.

Restrictions sur place

Sur place, l’Algérie maintient les mêmes mesures que celles prévues depuis le début du mois. Un couvre-feu nocturne entre minuit et 4 h du matin pour les wilayas les plus touchées, soit 14 au total.

Les autorités algériennes prévoient le retour du port du masque obligatoire en extérieur et une distanciation sociale stricte. Les événements réunissant de nombreuses personnes tels que les mariages ou encore les circoncisions sont proscrits.

Situation sanitaire

L’Algérie connaît actuellement une flambée du nombre de cas de covid-19, elle est clairement rentrée dans sa troisième vague. Le pays est menacé par le variant delta qui a déjà commencé à contaminer une partie de la population, notamment les plus jeunes. Depuis début juillet, le nombre de nouveaux cas par jour ne cesse d’augmenter. Le nombre de cas quotidiens est désormais proche de 1000.

Les hôpitaux algériens ont commencé à mettre en place des services covid-19 étant donné la forte affluence des patients. La situation reste encore gérable mais le personnel médical se dit inquiet pour les semaines à venir. La vaccination des Algériens, quant à elle, est largement à la traîne avec seulement 10 % de la population vaccinée contre le covid-19.

Maroc

Conditions de voyage

Le Maroc, inquiet de l’évolution du variant delta, a revu ses conditions d’entrée pour certaines catégories de voyageurs. Le pays a déjà révisé ses listes de pays classés en fonction de leur niveau de risque sanitaire.

Le Maroc vient d’intégrer la France, le Portugal, l’Espagne à sa liste B. La Russie, l’Egypte et la Tunisie avaient été ajoutés récemment à cette liste.

Les voyageurs venant des pays de cette liste B sont dans l’obligation de présenter un test PCR négatif de moins de 48 h et d’observer un isolement de 10 jours dans un hôtel proposé par les autorités marocaines.

Les citoyens marocains bénéficient d’une légère adaptation : ils doivent se confiner durant seulement 5 jours. Ils ont le choix de s’isoler dans un hôtel agréé par l’État marocain ou bien à leur domicile.

Les voyageurs en provenance de ces pays prouvant qu’ils ont reçu deux doses de vaccin sont exemptés d’un confinement.

Les voyageurs non vaccinés provenant d’un pays sur la liste A doivent seulement apporter un test PCR négatif de moins de 72 h et ne sont pas concernés par l’isolement.

Plusieurs dizaines de vols desservent le Maroc chaque semaine. Au moins, une quarantaine de compagnies aériennes assurent les liaisons entre les principales villes européennes et le Maroc.

Pour les Marocains de l’étranger, la Royal Air Maroc poursuit son opération commerciale Marhaba, leur permettant de rentrer au pays à moindre frais avec des billets d’avion allant de 90 à 150 euros par personne sur des vols entre l’Europe et le Maroc.

En raison des derniers changements de liste de pays, la RAM autorise des modifications et annulations gratuites des billets achetés avant cette évolution.

Restrictions sur place

Le Maroc vient de prolonger son état d’urgence sanitaire et maintient ainsi les mêmes mesures de protection contre le covid-19. Tout le royaume est soumis à un couvre-feu nocturne allant de 23 h à 6 h 30 du matin. Le port du masque est obligatoire dans tout le pays et les rassemblements de plus de 50 personnes ne sont pas autorisés.

Situation sanitaire

Le Maroc observe également un accroissement des cas de covid-19 sur son territoire depuis la première semaine de juillet. Durant les 7 derniers jours, le pays a dépassé la barre des 1000 nouveaux par jour. La situation reste maîtrisée dans les hôpitaux mais l’augmentation soudaine des cas dont des personnes ayant développé le variant delta reste très surveillée.

En parallèle, le Maroc avance sereinement dans la vaccination de sa population. A l’heure actuelle, 30 % des Marocains ont reçu une première dose de vaccin.

Tunisie

Conditions de voyage

La Tunisie reste ouverte à tous malgré l’explosion de cas de covid-19 sur son territoire. Toutefois, elle a durci les conditions d’entrée sur son territoire pour les voyageurs.

Toute personne se rendant en Tunisie doit présenter un test PCR négatif de moins de 72 h. Les non vaccinés de plus de 12 ans doivent également s’engager à s’auto-isoler durant 7 jours.

La Tunisie ne cesse d’être placée dans les listes rouges des pays étrangers. La France vient de la classer comme pays à haut risque et interdit à ses ressortissants non vaccinés de se rendre en Tunisie sauf pour motif impérieux.

Les personnes de retour de Tunisie devront à leur arrivée en France présenter un test PCR négatif de moins de 48 h et observer un auto-isolement obligatoire. La France fait suite au Royaume-Uni et au Maroc, qui, début juillet avaient déjà déconseillé les voyages vers la Tunisie.

Les compagnies aériennes continuent à desservir régulièrement la Tunisie depuis l’Europe. Toutefois, toute personne souhaitant embarquer sur ces vols doit présenter les preuves de vaccination et test PCR demandés.

Restrictions sur place

Seul rempart face au covid-19, la Tunisie maintient un semi-confinement pour protéger sa population. Le pays est soumis à un couvre-feu entre 20 h et 5 h du matin.

Il est interdit de se déplacer dans le pays et le port du masque est obligatoire dans les espaces intérieurs et extérieurs. Toute fête ou rassemblement est interdit jusqu’à nouvel ordre.

Situation sanitaire

La Tunisie vit des heures sombres face à un covid-19 de plus en plus agressif. Le pays a désormais le plus haut taux de mortalité du continent africain et a annoncé que son système de santé était démuni face à l’accroissement de cas de coronavirus.

Côté vaccination, la Tunisie qui manque de doses est à la traîne avec seulement 11 % de sa population vaccinée. La Tunisie a lancé un appel à l’aide à la communauté internationale et à sa diaspora afin d’être soutenue matériellement et financièrement face à cette situation désastreuse.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus