1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Vols, prix, remboursement : Air Algérie sous le feu des critiques
Air Algérie

Vols, prix, remboursement : Air Algérie sous le feu des critiques

Dimanche dernier, l’Algérie n’a enregistré aucun cas de Covid-19, selon le bilan annoncé par le ministère de la Santé. Durant la journée d’hier, le bilan épidémique a fait état de seulement deux cas de contaminations. Et depuis quelques jours, aucun décès n’a été signalé.

L’amélioration de la situation épidémiologique en Algérie devient ainsi un fait. Du point de vue des spécialistes et responsables du secteur sanitaire, le virus est désormais vaincu. C’est ce qu’a laissé entendre, hier lundi 18 avril, le Pr Riad Mahyaoui lors de son passage sur les ondes de la Radio nationale.

Avec la stabilité de la situation épidémiologique liée au coronavirus en Algérie, le gouvernement a décidé, fin mars dernier, d’augmenter le nombre de vols d’Air Algérie vers les différentes destinations internationales, en ajoutant 64 dessertes par semaine. Mais cela reste insuffisant par rapport à la demande.

Dans ce contexte, les appels à l’accélération du retour à la normale en matière de voyages internationaux se multiplient. Il est donc temps d’augmenter les vols et d’ajouter d’autres destinations au programme renforcé dernièrement.

« Le billet vers l’Algérie reste l’un des plus chers au monde »

Les députés de l’émigration en sont convaincus. Ils multiplient leurs appels au gouvernement. Dans une déclaration accordée à la chaîne Echourok News, le député Tawfiq Khedim estime qu’il est temps de revoir la situation.

Pour lui, « l’ouverture de l’espace aérien à 30 % est loin d’être suffisante, au vu du grand nombre de la communauté algérienne établie à l’étranger, notamment en France ». D’ailleurs, il considère qu’il « est temps d’accélérer le retour à la normale à propos des voyages, des destinations, ainsi que des prix ».

À propos des prix des billets Air Algérie, le député note qu’ils ont, certes, baissé, mais restent très chers, « ce qui empêche plusieurs de nos concitoyens de rendre visite à leurs familles en Algérie ». Dans la foulée, il n’a pas manqué de souligner que « le billet d’avion vers l’Algérie reste l’un des plus chers au monde ».

Ici, il convient de noter que le programme supplémentaire annoncé fin mars par le gouvernement a fortement impacté les prix, qui ont considérablement baissé, mais pas suffisamment, selon les clients. L’ajout de nouveaux vols entraînera certainement d’autres baisses au profit des voyageurs.

Air Algérie : des milliers de plaintes de la diaspora

La fermeture des frontières et la suspension des vols avaient été justifiées par l’épidémie. Avec l’accalmie constatée, « il est temps que les programmes des vols reviennent à ce qu’ils étaient avant mars 2019 », souligne Tawfiq Kheddim.

Le député appelle, dans ce sens, le gouvernement à « accélérer l’annonce des différents programmes supplémentaires pour la période estivale, en plus de la programmation annuelle régulière ». Cela devra concerner le transport aérien et maritime, et ce, « afin que la communauté et ceux qui veulent se rendre en Algérie puissent se préparer correctement ».

Le député a fait état de « dizaines de milliers de plaintes » des membres de la diaspora algérienne. Ces plaintes concernent également le remboursement ou le renouvellement des billets non consommés. « Air Algérie est obligée d’accélérer l’indemnisation de ses clients ou de modifier leurs billets comme l’ont fait les autres compagnies étrangères », précise le député.

Cela devrait éviter à des dizaines de milliers de personnes de « faire recours à la justice pour faire valoir leur droit ». Dans ce dossier, le député lance un appel à une intervention urgente du ministre des Transports.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus