1. Accueil
  2. Voyages et Tourisme
  3. Voyage au Maroc : la grosse déception d’une MRE – Vidéo
Voyages et Tourisme

Voyage au Maroc : la grosse déception d’une MRE – Vidéo

Écœurés par la hausse des prix, les Marocains de l’étranger (MRE) ont vite déchanté pendant leurs vacances au bled. L’une d’entre elles livre son témoignage via une vidéo.

Après au moins deux ans d’absence en raison de la crise sanitaire, les Marocains résidant à l’étranger (MRE) ont pu, durant l’été 2022, renouer avec les vacances dans le royaume. Mais, nombreux sont ceux qui ont été déçus par leur séjour au Maroc, notamment d’un point de vue financier.

En plus de la cherté des billets vers le Maroc et toutes les difficultés rencontrées lors des déplacements des MRE vers le royaume, ces derniers ont été surpris par les prix des produits et services appliqués durant cet été dans leur pays d’origine.

Vacances au Maroc : hausse vertigineuse des prix durant la saison estivale

Décidément, les Marocains de l’étranger n’ont pas retrouvé le pays qu’ils ont laissé il y a près de trois ans. À titre d’exemple, les prix des locations de voitures ont littéralement doublé au grand dam des vacanciers qui ont vu leurs plans bouleversés.

Selon le site marocain Bladi, les tarifs ont atteint des « montants records, dépassant dans certains cas 50 % du prix normal ». D’autres vacanciers ont aussi dénoncé d’autres conditions « comme un minimum de durée de location de sept jours ».

Dans une vidéo postée ce lundi 29 août sur Facebook, une Marocaine établie à l’étranger, venue passer ses vacances au bled, a vivement dénoncé cette flambée des prix, mais aussi le traitement des MRE par certains commerçants et autres prestataires de services avides d’argent.

Vacances au Maroc : le coup de gueule d’une Marocaine de l’étranger

Pour elle, ces derniers ont profité de l’occasion du retour des Marocains du monde cet été pour faire du profit : « Vous voulez vous enrichir en ces deux mois en suçant le sang de la communauté marocaine ? Vous n’avez pas honte ? », a-t-elle lâché à l’adresse des commerçants.

Dans son intervention, la vacancière, écœurée par ce qu’elle a subi au Maroc, a énuméré quelques mésaventures qu’elle a subies en compagnie de sa famille. « Dans une station-service à Agadir, le propriétaire n’a pas voulu baisser les prix, car il disait qu’il avait un ancien stock. Or, lorsque les prix ont augmenté, il n’a pas hésité à revoir ses prix à la hausse », a-t-elle dénoncé.

Il convient de noter que les prix des carburants au Maroc connaissent des variations selon les villes et selon le distributeur de l’essence et du gasoil aux stations-service. Selon le site d’information Les Eco, les prix des carburants ont baissé dans certaines stations-service depuis le 15 juillet.

Une MRE mécontente : « J’aurais dû partir ailleurs pour mes vacances »

Voulant stationner sa voiture dans un parking au niveau de la place de Djama Elfna à Marrakech, cette vacancière a été surprise par le prix demandé par le gardien ; « 50 dirhams ! ». Lors d’un déplacement, « un taxieur a également voulu en profiter, croyant que je ne connais pas la ville ». Il lui a demandé 500 dirhams pour la course. « Je préfère aller à pied en portant mes enfants sur mon dos », lui a-t-elle répondu.

Dans une cafétéria populaire dans un petit marché, « on nous a facturé deux cafés accompagnés de deux gâteaux traditionnels, moi et mon mari, à 65 dirhams », a ajouté la vacancière déçue. À chaque fois, les commerçants avançaient le prétexte de la hausse des prix, ce qui ne l’a guère convaincue.

Affirmant qu’elle a regretté d’être venue au Maroc pour passer ses vacances, elle pousse son coup de gueule encore plus loin : « j’aurais dû partir à Cancún (aux Caraïbes), puis en Thaïlande, en Turquie et en France, et je n’aurais pas dépensé autant qu’au Maroc ».

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus