1. Accueil
  2. Divers
  3. Voyage au Maroc : les MRE dénoncent la cherté des billets d’avion et de bateau
Divers

Voyage au Maroc : les MRE dénoncent la cherté des billets d’avion et de bateau

Voyage au Maroc : les MRE dénoncent la cherté des billets d’avion et de bateau

Aéroport de Marrakesh / Par Torval Mork - stock.adobe.com pour VVA – Visas & Voyages

Le retour au Bled à l’occasion de chaque saison estivale est une tradition à laquelle tentent de se conformer de nombreux marocains de l’étranger (MRE).

Cette année, l’Aïd el Adha, attendu aux débuts des vacances d’été, constitue une raison de plus qui pousse les marocains de l’étranger à réserver leur billet d’avion ou en bateau vers leur pays d’origine le plus vite possible.

La hausse de la demande a toutefois engendré une augmentation des prix des billets d’avion et des ferries, plongeant plusieurs MRE dans l’hésitation, notamment les familles marocaines nombreuses.

Certains MRE songent même à abandonner le projet d’aller au Maroc cette année, lui préférant d’autres destinations moins chères, comme la Grèce et la Turquie, rapporte le média marocain Telquel.

Retour au Bled des MRE : une « tradition » menacée  par la cherté des prix des billets

Malgré les efforts fournis lors de la dernière réunion du comité mixte maroco-espagnol chargé de l’opération Marhaba 2024 visant à fluidifier les traversées maritimes, les billets restent « exagérément élevés » aux yeux de nombreux Marocains de l’étranger. Idem pour les billets d’avion.

Selon un marocain établi en Italie, cette année, « la tradition » de se rendre au Maroc risque d’être rompue, car elle devient « de plus en plus difficile » à honorer vu la cherté du voyage.

Selon un autre marocain, établi quant à lui aux pays-bas, ce sont les familles marocaines qui sont le plus impactées par la cherté des billets, vu qu’elles doivent dépenser une petite fortune pour payer leur vol ou leur traversée maritime.

Cette situation pousse les MRE à lancer un appel aux autorités marocaines mais aussi aux compagnies maritimes et aériennes afin qu’ils arrivent à un accord qui va déboucher sur l’adoption de « tarifs préférentiels ».

La cherté des billets, qualifiée de « véritable frein » pour le retour de nombreux membres de la diaspora au Maroc, est principalement liée, selon Mohamed Abdeljalil, ministre marocain des Transports et de la Logistique, à la loi de l’offre et de la demande.

Selon ce responsable, le gouvernement a déjà « sensibilisé » les compagnies maritimes nationales et internationales sur la nécessité d’adopter des réductions permettant le retour des MRE dans leur pays d’origine afin qu’ils puissent profiter de l’Aïd et des vacances d’été.

SUR LE MÊME SUJET :

Opération Marhaba 2024 : les tarifs de voyage vers le Maroc seront-ils « raisonnables » ?

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus