1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Voyage en Algérie : avez-vous pensé à ces dépenses supplémentaires ?
Air Algérie

Voyage en Algérie : avez-vous pensé à ces dépenses supplémentaires ?

Vous avez été nombreux à souligner le coût important des voyages en avion à destination de l’Algérie prévus pour cet été. Depuis le 1er juin, il est à nouveau possible de se rendre en Algérie comme d’en sortir. Les vols pourraient être renforcés prochainement. Toutefois cette nouvelle liberté de circulation retrouvée a un coût financier conséquent.

Les billets d’avion ont retrouvé leurs hauts niveaux habituels en période estivale, auxquels il faut ajouter le coût d’un confinement de 5 jours obligatoire d’un montant de 33 000 dinars soit environ 250 euros.

Ainsi, pour mieux comprendre, prenons à titre d’exemple une liaison très fréquentée : Paris-Alger. Les Algériens ont pu découvrir des billets allers-retours avec le confinement dans un hôtel à plus de 700 euros par personne, pour des vols opérés par Air Algérie.

Ces prix ont fait tourner la tête de plus d’un voyageur. Mais le manque du pays a été prioritaire pour de nombreux Algériens qui ont réservé leurs billets malgré les exigences de l’Algérie. Toutefois si ce prix vous choque déjà, vous n’avez peut-être pas envisagé la possibilité de coûts supplémentaires qui pourraient se profiler durant votre voyage.

Un prolongement de confinement

Le confinement obligatoire dans un hôtel agréé par l’État algérien durant cinq jours représente une bonne part du coût total du voyage quel que soit le pays de provenance. Air Algérie propose l’achat de billet avec un pack confinement compris.

Du côté des compagnies aériennes étrangères autorisées à desservir l’Algérie, on propose un paiement du pack confinement une fois arrivés sur place. Peu importe la méthode, le fait de payer le confinement sous forme de pack laisse croire que tous les frais sont compris.

Toutefois il est important de rappeler que cette quarantaine dans un hôtel, imposée à 33 000 dinars algériens, ne comprend que 5 jours d’hébergement et de restauration ainsi qu’un test covid-19.

Au bout du 5e jour les personnes sont à nouveau testées pour s’assurer qu’elles n’ont pas le covid-19. En cas de test négatif, les voyageurs sont libres de partir mais en cas de résultat positif ils devront prolonger de 5 jours supplémentaires leur confinement, toujours à leurs frais. A priori, il faudrait donc doubler la somme prévue pour l’observation de la quarantaine et payer 66 000 dinars algériens soit 500 euros.

Pour le moment aucun voyageur arrivé en Algérie n’a été reconnu positif au covid-19. Mais la situation n’est pas à écarter et aucune exemption n’a été prévue à part pour les étudiants et les personnes de plus de 65 ans ayant de faibles revenus.

Les habituels excédents de bagages

Ce n’est pas nouveau, l’excédent de bagages est une situation fréquente lors des voyages vers l’Algérie. Mais cette année après plus d’une année sans retourner en Algérie on peut s’attendre à des voyageurs très chargés et prêts à rester longtemps dans le pays en cas de changement soudain de la situation sanitaire, qui les empêcherait de repartir de l’Algérie.

Pour rappel, les franchises bagages ne sont pas les mêmes selon les compagnies aériennes. Air Algérie offre à minima en classe économique 30 kg de bagage en soute et 10 kg en cabine. En cas d’excédent, il faudra payer 9 euros en France ou 900 dinars par kilo supplémentaire. En classe affaires ou première vous pourrez obtenir 40 kg en soute et 10 kg en cabine. Les adhérents du programme fidélité Air Algérie peuvent également obtenir des kilos supplémentaires en fonction de leur niveau de points.

Air France, Transavia et ASL Airlines, également autorisées à opérer des vols proposent des franchises variant selon la classe choisie, les billets les moins chers proposent uniquement un bagage cabine de 10kg, les bagages en soute ajoutés en option coûteront entre 30 et 50 euros. Pour ces cabines l’excédent ne se compte pas en kg mais en bagage supplémentaire même si vous ne dépassez que d’un petit kg.

Les tests PCR au retour de l’Algérie

Pour les voyageurs qui n’ont prévu que de passer l’été en Algérie, car ils vivent à l’étranger il faudra sûrement prévoir un test PCR prouvant qu’ils n’ont pas été contaminés lors de leur séjour.

En effet, la plupart des pays, dont la France, exigent des preuves de bonne santé ou de vaccination. Mais souvent le test PCR est incontournable. Or le test PCR en Algérie sera également à vos propres frais.

Il faudra compter 8000 dinars algériens le test, au minimum 7800 dinars chez certains laboratoires qui ont accepté de plafonner leurs tarifs.

Bonne nouvelle pour les départs depuis la France, le test PCR vous sera remboursé par la sécurité sociale, si vous êtes assuré.

Toutefois ce n’est pas le cas de tous les pays européens, beaucoup laissent cette démarche à la charge du demandeur, comme l’Espagne, et ne remboursent pas ce test dont le prix oscille entre 70 et 140 euros.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus