1. Accueil
  2. Voyages et Tourisme
  3. Voyage en Algérie : « Venez légers », conseille Samir Chaabna
Voyages et Tourisme

Voyage en Algérie : « Venez légers », conseille Samir Chaabna

Bagages. Image par : Maximilien | Adobe stock

C’est une véritable tradition chez les Algériens de l’étranger de se charger de cadeaux pour la famille et les amis, à leur retour au Bled.

C’est ce que l’ancien député de la diaspora, Samir Chaabna, qualifie de « culture de bagages » : une mauvaise habitude qui empêcherait selon lui les Algériens de l’étranger de profiter des prix des compagnies low cost mais aussi des tarifs sans bagages proposés par Air Algérie et Tassili Airlines.

Voyage en Algérie : « Au lieu de s’encombrer de cadeaux, ramenez des devises »

Dans un entretien accordé à la chaîne télévisée Roeya TV, l’ancien parlementaire appelle les Algériens de l’étranger à « venir léger », tout en leur expliquant pourquoi il serait vain de s’encombrer de trop bagages en embarquant vers l’Algérie.

« Tout est disponible désormais en Algérie », a-t-il assuré, conseillant les membres de la diaspora qui sont sur le point de se rendre dans leur pays d’origine de ne pas se remplir les valises de cadeaux, mais plutôt de ramener avec eux des devises à donner directement aux membres de la famille.

« Au lieu d’acheter des cadeaux qu’ils risquent de ne pas apprécier, ramener avec vous 1.000 € en espèce que vos proches vont dépenser comme bon leur semble », explique l’ancien député qui indique que le fait de se charger de bagages revient à se mettre soit même dans l’embarras.

En effet, se charger de cadeaux peut mener le voyageur à payer plus à l’aéroport pour « excédent de bagage », sans compter le fait de « galérer à se déplacer avec plusieurs valises, notamment si l’on accompagne des enfants en bas âge.

De plus, et pour souligner qu’il ne sert à rien de ramener des cadeaux de France ou d’ailleurs, l’ex-député indique que la majorité des articles vendus dans le monde aujourd’hui, notamment les smartphones et les vêtements, « sont fabriqués en Chine, en Turquie, etc. », ce qui fait qu’il n’y a pas différence si on les achète en Algérie ou à l’étranger.