1. Accueil
  2. Voyages et Tourisme
  3. Voyage France : ces produits que la douane algérienne saisit
Voyages et Tourisme

Voyage France : ces produits que la douane algérienne saisit

C’est la période des retours des vacances. Les membres de la communauté algérienne établie en France font désormais leurs bagages pour revenir dans leur pays de résidence après les vacances passées au bled.

Après une très longue absence qui a duré plus de deux ans pour cause des restrictions aux voyages, les Algériens de l’étranger, notamment de France, ont pu enfin revivre les vacances au pays, auprès des leurs.

En cette période de fin août, début septembre, les flux des passagers dans les ports et aéroports algériens changent de sens. Dans leurs bagages, les Algériens ont tendance à ramener avec eux toutes sortes de produits locaux pour se remémorer l’odeur du bled ou pour profiter des prix sur certains produits.

Dattes algériennes, huile d’olive, gâteaux traditionnels… on trouve de tout dans les bagages des Algériens de retour en France, notamment par bateau. Mais parfois, certains produits, notamment alimentaires, sont soumis aux règles commerciales et économiques.

Voyages Algérie : « Ils saisissent tout ce qui est huile, couscous, semoule… »

Par conséquent, ils peuvent faire objet de saisies au niveau de la douane algérienne avant l’embarquement. Les autorités algériennes ont établi une liste de plusieurs produits interdits à l’exportation. Et ceci s’applique, en toute vraisemblance, même aux voyageurs qui profitent de leurs voyages pour en emmener vers l’étranger.

Parmi les produits alimentaires interdits à l’exportation, on peut citer ceux dont les prix sont subventionnés par l’État. Il s’agit, entre autres, des huiles et de la semoule. Certains passagers profitent de leurs voyages pour emmener des produits chers ou qui connaissent des pénuries en France.

Dans un témoignage publié sur les réseaux sociaux, un passager algérien à destination de la France a raconté, ce mardi 16 août, son expérience à ce propos. « Ils saisissent tout ce qui est huile, couscous, semoule et tous les produits alimentaires dont le coût est régi par l’État », a-t-il souligné.

En fait, ce passager a prévu de ramener avec lui un stock d’huile de tournesol, un produit qui connait une pénurie en France depuis le mois de février dernier. « Pour ceux qui ont prévu, comme moi, de ramener un stock d’huile de tournesol, c’est mort ! », a encore ajouté le passager.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus