1. Accueil
  2. Divers
  3. Voyage retour : le coup de gueule d’une Algérienne de France
Divers

Voyage retour : le coup de gueule d’une Algérienne de France

Après des vacances passées en Algérie, il est de tradition de ramener dans ses bagages des produits locaux. Les Algériens tiennent à ramener avec eux en France ce que beaucoup appellent le “parfum de chez nous”.

Si certains se contentent d’un petit litre d’huile d’olive ou d’une galette de pain faite maison, d’autres remplissent des valises de produits subventionnés. A tel point que la douane a dû renforcer considérablement les contrôles, notamment dans les ports, avec à la clé la saisie des produits alimentaires.

Retour des Algériens en France : certaines pratiques critiquées

En effet, il ne s’agit pas toujours de petites choses. Certains passagers ont galvaudé cette tradition en profitant de tous les articles dont le prix est subventionné en Algérie. Ils remplissent leurs valises essentiellement d’huile de table et de semoule.

Sur les réseaux sociaux, ces personnes sont régulièrement attaquées et critiquées. On les traite de cupidité et on pense qu’ils donnent une mauvaise image du pays et de la diaspora.

Ce dimanche, une Algérienne de France a poussé un véritable coup de gueule sur Facebook. Elle demande aux voyageurs algériens de ne plus ramener de « la semoule et de l’huile » dans leurs bagages. Selon elle, il faut arrêter ce genre de pratique car la politique sociale de la France permet de subvenir aux besoins des familles à charge, et même des plus démunies.

Laissez de l’argent en Algérie pour les nécessiteux…

Selon elle, au lieu de remplir leurs valises de produits alimentaires, les Algériens installés en France, après leur séjour en Algérie, doivent penser à “laisser” leurs devises au pays afin que les nécessiteux puissent en profiter. Elle appelle donc les voyageurs à ne pas faire le plein des produits de première nécessité comme l’huile et la semoule.

Elle indique qu’il “faut penser aux nécessiteux” qui “ne trouvent que les larmes” quand ils n’arrivent plus à joindre les deux bouts ou à bien préparer leurs enfants à la rentrée scolaire.

Ce problème ne se pose pas d’après elle en France où la politique sociale vient en aide aux plus démunis. Elle affirme que l’état octroie à ces familles des sommes dépassant les 400 € et qu’il n’y a rien qui peut donc justifier la ruée de certains sur les produits de large consommation en Algérie.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus