1. Accueil
  2. Voyages et Tourisme
  3. Voyage : Sinovac et Sinopharm acceptés en Europe dès janvier ?
Voyages et Tourisme

Voyage : Sinovac et Sinopharm acceptés en Europe dès janvier ?

En cette fin 2021, il s’avère qu’être vacciné ne suffit pas pour voyager librement vers les pays membres de l’Union européenne. En effet, afin d’être autorisé à accéder à la majorité de ces pays, il faut être vacciné et encore faudra-t-il que le vaccin reçu soit approuvé par l’Agence européenne des médicaments (EMA).

La liste des vaccins approuvés par ladite agence ne correspond pas tout à fait à celle de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Actuellement, seuls quatre vaccins sont approuvés en Europe : Pfizer, Moderna, AstraZeneca et Johnson & Johnson.

Vaccins et voyages : les recommandations de l’Union européenne

Ainsi, bien qu’ils soient autorisés par l’OMS, les vaccins Covishield, Sinopharm, Covaxin et Sinovac n’ont pas été acceptés par l’EMA. Sinovac étant le plus utilisé en Algérie.

Actuellement, les vaccins approuvés par l’OMS sont acceptés par une dizaine de pays membres de l’espace Schengen, mais aussi par les Etats-Unis, le Canada et le Royaume-Uni pour les voyages. Mais la majorité des pays européens, dont la France, ne les reconnaissent pas.

Néanmoins, cette réalité peut être amenée à évoluer à partir de Janvier 2022 puisque la Commission européenne a recommandé, ce vendredi 26 novembre, aux Etats membres de l’Union européenne d’ouvrir leurs frontières à tous les voyageurs non européens qui ont reçu un vaccin approuvé par l’OMS même si ce dernier n’est pas reconnu par l’EMA, rapporte le site d’information Schengen Visa Info.

De même, selon la Commission européenne, des pass sanitaires équivalents au pass sanitaire européen, dénommé officiellement le certificat Covid numérique, devraient être acceptés par les Etats membres de l’Union européenne, rapporte la même source.

Moins de restrictions mais toujours autant de contrôles 

Accepter le vaccin Sinovac et ses similaires ne veut pas dire que les pays de l’Union européenne vont réduire les contrôles aux frontières. A cet effet, un voyageur immunisé avec un vaccin approuvé uniquement par l’OMS, devra tout de même réaliser un test PCR avant le voyage afin de prouver qu’il n’est pas atteint du covid-19.

Le test PCR négatif quant à lui devrait permettre aux enfants âgés de 6 à 17 ans de voyager au sein de l’UE même s’ils ne sont pas vaccinés, mais ces derniers peuvent être soumis à des mesures d’auto-isolement dès leur arrivée sur le sol européen contrairement aux enfants de moins de 6 ans qui n’ont besoin ni de vaccin ni de PCR négatif pour voyager aux pays de l’UE.

Par ailleurs, à partir de janvier 2022, afin de voyager au sein de l’Union européenne, si la deuxième dose du vaccin date de plus de neuf mois, la Commission européenne va exiger systématiquement de compléter le processus de vaccination par une troisième dose dite la dose de rappel vaccinal, précise Schengen Visa Info.

Enfin, il convient de noter qu’aucune décision officielle quant à l’évolution des règles de voyage proposées par la Commission européenne n’a été annoncée jusqu’à présent par les pays membres de l’UE. Mais en règle générale, les pays de l’UE suivent les recommandations de la Commission.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus