1. Accueil
  2. Voyages et Tourisme
  3. Voyage Tunisie : elle dénonce l’insécurité qui commence à l’aéroport
Voyages et Tourisme

Voyage Tunisie : elle dénonce l’insécurité qui commence à l’aéroport

La Tunisie a énormément souffert en tant que destination touristique lors de la reprise post-Covid.  Et pas que sur le plan des arrivées et de la prise en charge des touristes. L’insécurité est l’un des points soulevés à maintes reprises ces derniers temps.

Le retour des mouvements des touristes dans le monde après deux ans de blocage a constitué une véritable bouffée d’oxygène pour le secteur touristique tunisien. Durant la dernière saison estivale, les voyageurs ont pu renouer avec les vacances en Tunisie.

Dans le sillage de cette reprise, les autorités tunisiennes ont promis une reprise à la hauteur des attentes du secteur et ont même tablé sur des chiffres similaires à ceux réalisés durant l’année de référence 2019, soit avant la crise sanitaire. Or, le problème ne réside pas dans la quantité, mais plutôt dans la qualité.

En effet, les touristes qui se sont déplacés vers ce pays maghrébin n’ont pas retrouvé le pays qu’ils avaient laissé avant l’avènement du maudit virus. Selon le PDG du voyagiste français Prêt à partir, une panoplie de manquements a été soulevée l’été dernier, notamment en matière de prise en charge hôtelière.

Tunisie : une hôtesse de l’air dénonce l’insécurité

En effet, les problèmes majeurs ont été soulevés au niveau des services, de la nourriture et des prestations globales dans des hôtels. Ajoutée à cela, l’insécurité semble reprendre le dessus dans le pays censé assurer la sécurité et la quiétude de ses hôtes.

Dans un micro-trottoir réalisé par la chaine web tunisienne Réalité tunisienne, une Tunisienne établie en Espagne a soulevé ce point en racontant des cas qu’elle a vécus lors de son séjour passé dans son pays natal, la Tunisie.

Hôtesse de l’air de profession, elle affirme que l’insécurité commence à l’aéroport. « Je suis une hôtesse de l’air et mon mari espagnol est pilote de ligne. J’ai constaté l’absence d’agents de police dans l’aéroport alors que l’aéroport est la facette du pays », a-t-elle déclaré. Avant d’ajouter : « quand je viens en Tunisie, j’aimerais bien me sentir en sécurité ».

Une Tunisienne de l’étranger dénonce le harcèlement de rue

Selon elle, les femmes en particulier sont les plus exposées au problème de l’insécurité. « Ça m’est déjà arrivé. Une fois, je suis sortie toute seule dans la nuit et je me suis retrouvée braquée par quatre véhicules ». Les occupants de ces voitures lui auraient demandé ce qu’elle faisait dehors à cette heure-ci.

De plus, elle a fait état de tous les harcèlements dont elle a été victime dans la rue, de jour comme de nuit. « Un jour, alors que j’étais en voiture avec mon fils, un type est venu vers moi et m’a carrément manqué de respect en m’insultant ». Cela pour dire qu’elle ne se sente pas en sécurité en tant que femme en Tunisie.

D’ailleurs, elle a évoqué ses souvenirs « dans la Tunisie d’antan », où elle pouvait sortir la nuit sans être dérangée ou harcelée dans la rue. Dans ce sillage, elle a lancé un appel aux autorités afin d’instaurer un climat de sécurité, que ce soit dans les aéroports, où elle a soulevé plusieurs dépassements, ou dans les lieux publics.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus