1. Accueil
  2. Voyages et Tourisme
  3. Voyages : des dizaines de familles marocaines bloquées en France 
Voyages et Tourisme

Voyages : des dizaines de familles marocaines bloquées en France 

Leur voyage au Maroc aurait dû commencer il y a dix jours. Pourtant, 150 Marocains établis à l’étranger sont coincés dans le port de Sète, dans le sud de la France car leur ferry à destination de Tanger n’est jamais arrivé.

Ils avaient acheté un billet pour une traversée effectuée par la compagnie low-cost marocaine Inter Shipping, qui vient à peine de mettre en place des liaisons entre la France et le Maroc. Toutefois cette compagnie maritime ne les a jamais informés qu’elle ne pourrait pas les transporter et que le voyage était reporté et éventuellement annulé.

Les voyageurs ont découvert sur place que leur ferry ne viendrait pas, sans savoir pour autant à quelle date la traversée Sète-Tanger serait repoussée. Certains, par manque de moyens ou de peur de rater l’arrivée du bateau, dorment depuis des jours dans leur voiture sur le parking du port.

Articles en Relation

Parmi eux se trouvent des familles avec des enfants qui doivent gérer des conditions extrêmes, sans commodités de base et devant faire face à des fortes chaleurs.

Ils voulaient passer l’Aïd en famille

Ces familles marocaines avaient prévu de retrouver leurs proches qu’ils n’ont pas vu depuis des mois. Ils se réjouissaient de passer l’Aïd en famille maintenant que les frontières marocaines sont rouvertes.

Articles en Relation

Beaucoup d’entre elles ont parfois traversé toute la Belgique et la France afin de rejoindre le port de Sète, où des ferries pour rejoindre le Maroc ont été mis en place. Le voyage est exténuant et doit durer une à deux journées. Un calvaire pour ces voyageurs qui avaient suivi les démarches indiquées et se sont retrouvés sans moyen de transport ni même d’informations à ce sujet.

Comment expliquer une telle situation ? La compagnie marocaine s’est retrouvée dépassée, accumulant les retards et annulations à une période où la demande vers le Maroc est très élevée en raison de la réouverture des frontières maritimes mais aussi de l’absence de traversées entre l’Espagne et le Maroc.

Articles en Relation

Inter Shipping aurait même vendu un surplus de billets alors qu’elle ne pouvait offrir assez de ferries pour répondre à la demande. La compagnie en faute n’a pris aucune disposition pour aider ses clients et serait même injoignable. Les autres bateaux sont complets et il est impossible de réserver un nouveau ticket.

En parallèle, de nombreux Marocains qui n’étaient pas parvenus à acheter des billets en ligne, étant donné que le site d’Inter Shipping était saturé et la compagnie injoignable par téléphone, se sont rendus directement à Sète en espérant pouvoir acheter un ticket sur place. L’accumulation de ces circonstances a créé le chaos dans le port de Sète.

Le Maroc leur offre un voyage pour rejoindre leurs familles

Les autorités marocaines interpellées par le sort de ses ressortissants a promis de mettre en place un ferry sur lequel les personnes en attente au port de Sète pourraient monter gratuitement.

D’après le média marocain Le 360, une cellule de crise a été mise en place pour trouver une solution pour ces personnes. Elle propose à ses ressortissants coincés au port de Sète d’être transportés par un ferry géré par une compagnie maritime estonienne ou s’ils doivent voyager plus tard d’être hébergés à l’hôtel aux frais du Maroc.

La décision a été prise dimanche, les voyageurs auront encore le temps de rejoindre leur pays pour l’Aïd.

Mais d’autres blocages persistent

Si cette situation cauchemardesque au port de Sète a pu se régler, une autre se poursuit avec la même compagnie Inter Shipping. D’autres Marocains sont parvenus à embarquer sur un ferry de la compagnie mais sont restés coincés à quai durant 48h en raison d’un problème de carburant.

Le bateau, n’ayant pas obtenu l’autorisation de l’Espagne de s’approvisionner en fioul au port de Tarragone, ne pouvait s’engager sur la route du Maroc. Ce retard impacte directement sur les rotations prévues, impossibles à tenir dans ce contexte.

Face à ce grand nombre de couacs, qui a laissé de nombreux Marocains dans le plus grand dénuement, le port de Sète a dû gérer une importante crise avec des voyageurs très en colère, gênant l’activité normale du port.

La Croix-Rouge a même dû intervenir pour soutenir les voyageurs livrés à eux-mêmes. Le préfet de l’Hérault, dont fait partie Sète, a annoncé que la compagnie maritime serait certainement, à l’avenir, interdite d’activité du port français.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus