1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Voyages vers l’Algérie : les modalités restent une énigme
Air Algérie

Voyages vers l’Algérie : les modalités restent une énigme

Depuis le 1er juin, Air Algérie opère à nouveau des vols allers et retours depuis et vers l’Algérie. Ils permettent enfin de rapatrier les citoyens algériens établis dans d’autres pays (actuellement : France, Espagne, Italie, Allemagne, Turquie et Tunisie) ou patientant à l’étranger depuis des mois, parfois même depuis plus d’un an.

Cette reprise était très attendue, puisque l’Algérie avait fermé ses frontières durant 15 longs mois, arrêtant même soudainement ses opérations de rapatriement en mars dernier.

Avec la France, les vols ont bien commencé en juin. Ils sont majoritairement opérés par Air Algérie, qui sera rejointe par Air France, Transavia (leurs premiers vols sont prévus ce mercredi) et bientôt ASL Airlines.

Articles en Relation

Vols vers l’Algérie : les interrogations des internautes

Pourtant sur les réseaux sociaux, le doute persiste. “Faut-il acheter son billet ?”, peut-on souvent lire dans de nombreux posts d’internautes algériens. D’autres questions se répètent, notamment “comment puis-je acheter un billet d’avion ? Qu’est-ce qu’un pack confinement ? Peut-on faire confiance à Air Algérie ?”.

Pourquoi cette défiance persiste-t-elle auprès des Algériens qui étaient alors impatients de reprendre des vols vers leur pays ? Etant donné cette longue période silencieuse de la part des autorités algériennes et d’Air Algérie, les Algériens s’attendaient à une ligne directrice claire exposée en une fois. Ils n’ont obtenu que des déclarations au compte-goutte et la menace perpétuelle d’une suspension des vols en cas de recrudescence du covid-19. A ne jamais être rassurés, ils ne savent plus à qui se fier.

Articles en Relation

Le doute est renforcé par les conditions de vente des billets. Aussi bien sur Air Algérie que sur Air France, les billets mis en vente se sont volatilisés en quelques heures. Personne ne semble les avoir vu passer sur le Net.

La fermeture des agences Air Algérie

Le premier relais supposé d’information, qu’aurait dû être la compagnie aérienne Air Algérie, a très peu assuré sa mission. On se souvient tous de la fermeture des plus grosses agences Air Algérie à Paris Opéra et Marseille Saint-Charles. Les deux villes qui accueillent les plus grandes communautés algériennes en Europe.

Articles en Relation

Ces fermetures inexpliquées ont créé un chaos sans précédent déclenchant des tensions et des bagarres. En réponse à cette fermeture, Air Algérie s’est contenté de la mise en place de plusieurs numéros de téléphone – un par zone géographique – pour la gestion de l’achat des billets d’avion. Des numéros surchargés, sur lesquels il est quasi impossible de joindre un opérateur.

La dernière mise à jour publiée sur son site web date du 1er juin, jour de départ des premiers vols vers l’Algérie. Depuis, plus rien n’a été partagé afin de rassurer les Algériens qui n’ont pas encore pu acheter leurs billets d’avion. Les vols de juin étant complets et ceux de juillet-août non disponibles à la réservation.

Pour ceux qui souhaitent y trouver l’information voulue, il faut donc s’armer de patience et se transformer en investigateur. Les publications sont éparses et cachées et parfois assez obscures. Aujourd’hui encore, le site web d’Air Algérie était inaccessible une fois sur deux, en raison d’un trop grand nombre de connexions.

Les compagnies aériennes étrangères ne font guère mieux. Avec Air France, la communication est aussi chaotique. Certes, la compagnie française gère de nombreuses destinations et l’Algérie n’est pas forcément la plus importante en ce moment, mais un effort de communication en direction de ses clients algériens aurait été le bienvenu, notamment par exemple en ce qui concerne le paiement des frais de quarantaine.

La communication en pointillé des autorités…

L’étrange communication officielle autour des voyages et de l’ouverture des frontières a fortement participé aux doutes des Algériens. Avant la relance des vols au 1er juin, beaucoup d’Algériens ont cru à une réouverture totale des frontières algériennes.

Beaucoup se sont rués sur les sites de compagnies aériennes étrangères pour acheter des billets sans savoir que seule Air Algérie allait assurer les liaisons aériennes durant les premières semaines. Les informations provenant de multiples sources – comme le conseil des ministres ou encore le comité scientifique –  n’ont pas toujours pu être interprétées correctement.

Lorsque la situation a été clarifiée, il a fallu attendre de nombreux jours pour savoir en quoi consistait le « pack confinement », quel serait son prix et où l’acheter. Air Algérie qui vend actuellement les packs avec les billets d’avion a pris beaucoup de temps pour communiquer les modalités d’achat de ce pack. En outre, les mesures ont été parfois adaptées, comme le prix du pack revu à la baisse et des prix spéciaux pour les voyageurs en difficulté financière. Difficile de suivre le mouvement.

Pour les autres compagnies aériennes, c’est le flou total : Turkish Airlines et Tunisair collectent les prix du pack confinement tandis qu’Air France et Transavia ne vendent que les billets, leurs clients devront se débrouiller pour obtenir l’information sur le paiement du pack.

Nous sommes le 16 juin, cela fait deux semaines que les vols ont repris et les seuls documents officiels concernant les conditions d’achat de billets et le confinement sont un diaporama peu clair sur le site d’Air Algérie et un pdf concernant les réductions tarifaires des packs confinement sur le site du Consulat d’Algérie en France.

Rien n’est indiqué sur les prochains vols de la période juillet-août ou sur l’achat du pack confinement si l’on emprunte une autre compagnie aérienne qu’Air Algérie.

… lorsque d’autres pays prônent la clarté 

Il serait aisé de conclure que le covid-19 a énormément compliqué le contexte socio-politique, par la même occasion les moyens d’informations. Les différentes vagues de contamination ont poussé partout dans le monde des Etats à revoir sans cesse leurs préconisations et la gestion des voyages. La communication a clairement été complexifiée, puisqu’il fallait transmettre plusieurs niveaux d’informations de manière claire et actualisée.

Toutefois, de nombreux pays ont trouvé une parade pour ne pas être débordés. Le Portugal par exemple a mis en place un site web parfaitement organisé pour expliquer chaque nouvelle mesure politique entreprise pour enrayer l’épidémie. Des confinements à l’organisation du pays en zone à différents niveaux de risques, toutes les informations étaient à la disposition de leurs citoyens.

Les ambassades de France situées dans chaque pays établissent des mises à jour quotidiennes concernant les conditions de retour vers la France.

Chez nos voisins tunisiens, la compagnie Tunisair publie des mises à jour quotidiennes pour informer ses clients de chaque nouveauté sur son offre aérienne.

Cette méthode permet aux voyageurs d’avoir un point d’information fiable et renouvelé, sans avoir à mener une enquête afin de trouver la réponse à leurs questions.

Côté Algérie, seule la débrouille domine. Les médias algériens assurent une grande partie du travail de communication et les réseaux sociaux sont les plateformes qui permettent de trouver des réponses à chaque situation particulière. Les partages de témoignages sont multiples et aident les Algériens à s’y retrouver dans cette jungle de données et de fake news.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus