1. Accueil
  2. Talents Algériens
  3. Zahia Ziouani, première cheffe d’orchestre d’origine algérienne en France
Talents Algériens

Zahia Ziouani, première cheffe d’orchestre d’origine algérienne en France

Son métier et son empreinte ne sont qu’inspirations. Par la musique qu’elle dompte d’un geste parfait et par son histoire unique qui mènera cette cheffe d’orchestre vers les plus hauts sommets.

Zahia Ziouani est l’une des rares femmes cheffes d’orchestre en France et même dans le monde. A 42 ans, elle est à la tête de son propre orchestre composé de 70 musiciens et est invitée dans le monde entier pour diriger des virtuoses de la musique.

Se distinguer

En France, seulement 4 % des chefs d’orchestre sont des femmes. Dans le monde, c’est le même constat : seulement 48 femmes dirigent des orchestres sur les 778 chefs d’orchestre. Zahia Ziouani a donc fait un coup de maître, en dépassant non seulement les obstacles mais en se créant une place que personne ne lui aurait préparée.

Articles en Relation

Zahia Ziouani était destinée à briller et à se démarquer. La musique entre dans sa vie très tôt et sera son moteur. Née à Paris en 1978, elle grandit dans un quartier populaire de la capitale française, auprès de sa sœur jumelle et de ses deux parents d’origine algérienne tous deux passionnés de musique. Elle évolue dans un milieu multiculturel où la musique est primordiale au même titre que l’ouverture sur le monde.

Sa famille inscrit Zahia et sa sœur au conservatoire. Les notes de musique bercent depuis toujours Zahia qui révèle très jeune son talent. Elle est très douée à la guitare et à l’alto et très vite, elle dévoile une âme de leader. Alors qu’elle n’est qu’une enfant, elle dirige la chorale de son école. A 13 ans, elle sait qu’elle veut devenir cheffe d’orchestre et mettra tout en œuvre pour le devenir.

Articles en Relation

Lors d’un débat organisé en mars, par le think tank Marie Claire, sur le thème de la culture de l’égalité et de la diversité, Zahia Ziouani confie : “Lorsque j’étais plus jeune et que j’étais engagée dans mon parcours musical, c’est vrai que je voulais devenir cheffe d’orchestre mais c’était compliqué de m’y projeter parce que je ne voyais pas de femmes cheffe d’orchestre”.

Pas de modèle ? Zahia Ziouani sera son propre modèle, s’inventera elle-même sans méthode à suivre. “Jeune femme, j’ai grandi en quartier populaire, je n’avais pas le profil. J’ai créé mes propres conditions. J’ai trouvé des solutions”, affirme-t-elle lors de ce talk entre femmes décideuses.

Articles en Relation

Naturellement, Zahia poursuit un parcours musical au conservatoire et à 17 ans elle rejoint le chef d’orchestre Sergiu Celidibache, pour étudier la direction d’orchestre. Elle consacre également ses études supérieures à la musicologie.

A son talent de musicienne, Zahia veut ajouter une compréhension totale du monde de la musique. Quelques années après sa première formation de direction, elle crée à l’âge de 23 ans son premier orchestre en Seine-Saint-Denis : l’Orchestre Symphonique Divertimento qu’elle dirige encore aujourd’hui.

Articles en Relation

Croire en la diversité

Zahia Ziouani est cheffe d’orchestre dans l’âme, lorsqu’on la voit entrer en scène, elle est totalement animée, son regard est impénétrable et sa posture force le respect. Elle sait exactement où elle va et comment obtenir la perfection musicale. C’est cet acharnement et cette confiance qui ont fait son succès et qu’elle tente de transmettre à travers l’orchestre Divertimento.

Au-delà de l’amour de la musique, son orchestre a une dimension sociale puisqu’il s’implique fortement auprès des publics jeunes et en difficulté. Le nom de “Divertimento” a été choisi par Zahia Ziouani pour évoquer la diversité et la différence. Au moment de sa création, il n’existe pas d’orchestre en banlieue, la musique classique reste dans un écrin de verre auquel peu de publics peuvent accéder et encore les milieux les moins aisés.

Pour Zahia, il est indispensable d’offrir le choix aux plus défavorisés. Comment leur offrir la possibilité de s’intéresser à la musique classique s’ils n’y accèdent pas ? Ainsi avec Divertimento, Zahia se produit dans les banlieues et dans les écoles.

La diversité et l’ouverture l’animent profondément. En plus de la direction de son propre orchestre, Zahia Ziouani devient la cheffe sans frontières. Elle a dirigé de nombreux orchestres dans le monde : Paris, Bosnie Herzégovine, Tunisie, Le Caire, Alger.  Son talent va jusqu’à adoucir les oreilles en Algérie, puisqu’en 2007 elle est invitée en tant que cheffe d’orchestre principale par l’Orchestre National d’Algérie.

Transmettre l’élan

Zahia Ziouani a placé au cœur de sa carrière l’envie de transmettre ou du moins d’ouvrir la voie à ses pairs. Elle s’interroge constamment sur comment créer un élan, une inspiration auprès des jeunes issus de milieux défavorisés ou de la diversité afin qu’ils croient en eux comme elle a pu le faire pour elle-même.

“La culture est un puissant levier d’insertion, elle permet de lutter contre les déterminismes sociaux. C’est pour cela qu’il faut la diffuser dans tous les territoires”, explique Zahia dans la web-émission “Sapiens Sapiens” de l’Institut Sapiens. Pour la cheffe d’orchestre, la musique est donc devenue son arme pour lutter contre les inégalités et donner la possibilité aux générations de croire, de s’inventer un avenir sorti des cases préconçues.

Dans une lettre qu’elle a écrit le 8 mars 2021, à l’une des 1000 filles nées ce jour de défense des droits de la femme, elle tente de faire passer un message à toutes les femmes afin qu’elles osent rêver : “Ce que je souhaite te faire comprendre au travers de mon parcours c’est que ton regard sur ce monde c’est la pierre à l’édifice d’une nouvelle approche pour que tu ne t’interdises rien, que tu t’engages pour casser les codes”.

Un édifice que Zahia Ziouani a commencé à bâtir à travers son parcours, et elle passe désormais le relais à toutes les femmes issues de la diversité en France.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus