1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Air Algérie, attestations : le gouvernement répond aux critiques
Air Algérie

Air Algérie, attestations : le gouvernement répond aux critiques

Les deux dernières opérations de rapatriement de la compagnie Air Algérie ont été marquées par de nombreuses critiques sur la gestion des listes des candidats au retour en Algérie. Les critiques n’émanent pas uniquement des personnes concernées par les rapatriements.

Plusieurs parlementaires ont dénoncé les procédures mises en place, qualifiées de « bureaucratiques » et « contre-productives » pour la compagnie nationale Air Algérie. Cette dernière a vu ses avions revenir de l’étranger avec de nombreux sièges vides à plusieurs reprises, ce qui constitue un manque à gagner financier important en cette période de crise.

Autre sujet de discorde : les attestations d’entrée et de sortie du territoire national, instaurées pour les Algériens résidents à l’étranger.

Articles en Relation

Enfin, le 10 janvier dernier, la sixième phase de rapatriement a été fortement réduite alors qu’elle devait concerner 25 000 Algériens et cinq pays : France, Espagne, Allemagne Canada et Émirats arabes unis.

Le gouvernement algérien défend la décision de fermeture des frontières

Des vols en provenance de onze aéroports étrangers étaient au programme avant que le gouvernement ne décide de ne maintenir les vols depuis l’aéroport de Paris Orly.

Le gouvernement, qui a observé le silence, a fini par apporter des réponses aux interrogations et aux critiques formulées. Interrogé par le député Hassan Aribi, le ministre de l’Intérieur, Kamel Beldjoud, a répondu en apportant quelques précisions sur cette opération de rapatriement ainsi qu’au sujet des attestations d’entrée et de sortie qui ont suscité beaucoup de critiques.

Le ministre de l’Intérieur a commencé par défendre la décision de fermeture des frontières estimant qu’elle a permis à l’Algérie d’endiguer la propagation du virus contrairement à d’autres pays qui ont tardé à fermer leurs frontières, selon lui.

34.000 Algériens rapatriés depuis mars dernier

Dans sa réponse, le ministre de l’Intérieur a ensuite donné des chiffres sur les différentes opérations de rapatriement effectuées depuis le début de la crise sanitaire.

Selon Kamel Beldjoud, l’Algérie a rapatrié 34 000 de ses ressortissants bloqués à l’étranger répartis sur plusieurs opérations avec la prise en charge de leur transport et leur hébergement dans 86 structures dédiées à cet effet.

Concernant la sixième phase de rapatriement, Kamel Beldjoud avance le chiffre de 13 398 citoyens rapatriés jusqu’au 2 janvier 2021. Parmi eux, des personnes malades, des mineurs, des étudiants ainsi que des personnes dont le contrat de travail a expiré.

Beldjoud s’explique au sujet des autorisations

Les autorisations d’entrée et de sortie du pays ont suscité beaucoup de critiques. Des observateurs n’ont pas hésité à parler de visa pour les Algériens pour évoquer ces documents.

Kamel Beldjoud parle de mesures spéciales pour permettre à certains ressortissants de bénéficier de ces autorisations ‘’exceptionnelles’’ qui leur permettent de sortir du pays et de revenir après étude de leurs dossiers par une commission spéciale.

Le ministre a également tenu à préciser que la question de la réouverture des frontières dépendait d’une décision des hautes autorités du pays et de l’évolution de la situation sanitaire.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus