1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Air Algérie : les pilotes haussent le ton
Air Algérie

Air Algérie : les pilotes haussent le ton

Air Algérie, qui traversait déjà des zones de turbulences avant l’arrivée de la pandémie, a vu sa situation financière s’aggraver par la fermeture des frontières en mars 2020.

La reprise des liaisons aériennes commerciales amorcée depuis juin 2021 ne semble pas suffire pour faire sortir la compagnie aérienne nationale de ses problèmes, de trésorerie notamment.

Actuellement, Air Algérie n’est qu’à 15% de son programme habituel, nous confient des sources au sein du pavillon national.

Articles en Relation

Air Algérie : la situation financière reste fragile

En plus des difficultés financières, la direction d’Air Algérie du temps de l’ancien PDG Bekhouche Allache, limogé en janvier dernier suite à un scandale de gestion, peinait à trouver des solutions aux problèmes soulevés par les syndicats notamment le SNTMA, principal représentant des employés de la maintenance.

L’arrivée d’Amine Mesraoua en remplacement de Bekhouche Allache n’a pas vraiment amélioré la situation. Le DG par intérim – il n’est toujours pas confirmé dans son poste – n’a, semble-t-il, pas réussi à faire bouger les lignes jusqu’à présent.

Cette fois-ci, c’est le syndicat des pilotes de ligne qui monte au créneau. Le SPLA a adressé des consignes à ses membres dans une note datée du 20 décembre.

Air Algérie : les consignes du syndicat des pilotes

Dans cette note, le SPLA instruit les pilotes de lignes de ne plus utiliser le logiciel E-Crew déployé par Air Algérie pour gérer la programmation de son personnel navigant.

« À partir du 1er janvier 2022, tous les pilotes doivent renoncer à l’utilisation de l’E-Crew. Le programme doit être établi et distribué dans les casiers. Tout déclenchement ou changement doit être notifié dans une convocation dûment acheminée vers le domicile du pilote », instruit le SPLA dans ses directives.

Les syndicat a également appelé les pilotes à restituer les puces téléphoniques mises à leur disposition par l’entreprise.

Dans un troisième point, le plus important, le SPLA a appelé les pilotes à réagir de manière radicale à la suspension des frais de mission pour les vols longs courriers (Montréal et Pékin).

« Les PNT du secteur A330 doivent notifier la DOA (direction des opérations aériennes, ndlr) avec copie au SPLA de leur refus d’effectuer les vols long-courriers (Montréal, Pékin…) en réponse à la suspension unilatérale et injustifiée des frais de missions relatifs à ces vols », écrit  le SPLA dans sa note.

De nouvelles consignes concernant les billets GP/RN (facilitation de voyages pour le personnel), seront communiquées prochainement, ajoute la note du syndicat.

Le bras de fer entre les pilotes et la direction d’Air Algérie ne fait donc que commencer. Une affaire délicate que la direction de la compagnie devrait gérer au plus vite au risque de voir le peu de vols opérés actuellement compromis.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus