1. Accueil
  2. Visas et Immigration
  3. La lycéenne algérienne régularisée, la préfecture apporte des précisions
Visas et Immigration

La lycéenne algérienne régularisée, la préfecture apporte des précisions

Son histoire avait suscité une forte mobilisation dans son établissement scolaire et au-delà. Alors qu’elle doit passer son bac cette année, Kenza Sahed, une lycéenne algérienne arrivée il y a deux ans en France, était sous le coup d’une décision de reconduite à la frontière prise par la préfecture de Rouen.

Finalement, le préfet de Rouen a décidé de la régulariser en lui accordant un titre de séjour, rapporte, ce jeudi 28 janvier, le média local Paris – Normandie. La durée du titre de séjour accordé n’a pas été précisée. Mais, dans un communiqué, la préfecture apporte toutefois des précisions concernant le cas de Kenza.

La jeune lycéenne algérienne n’a pas suivi le processus normal pour venir étudier en France, rappelle la préfecture de Rouen. On apprend que Kenza est arrivée en France en août 2018, en compagnie de sa mère et de son petit frère. Elle était titulaire d’un visa de tourisme (visa C) qu’elle a « détourné à des fins migratoires », écrit la préfecture.

Kenza se maintient en France de manière « irrégulière »

Le visa C ne permet pas d’effectuer des démarches pour s’installer en France, quel que soit le motif (études, travail, activités commerciales…).

Depuis 2018, Kenza se maintient en France de manière « irrégulière », ajoute la préfecture qui précise que les parents de la jeune lycéenne résident actuellement en Algérie. Si Kenza souhaite poursuivre ses études en France après le bac, « il lui est tout à fait possible de retourner en Algérie et demander un visa étudiant auprès des autorités consulaires françaises. Cela lui permettra de revenir sur le territoire tout en se conformant à la législation en vigueur », précise la préfecture.

Après cette affaire, le préfet de Rouen a décidé de diffuser une circulaire auprès des maires et des responsables de l’académie pour rappeler les règles en vigueur afin d’éviter ce type de situation, précise Paris – Normandie.

Les arguments des soutiens de Kenza

Si la préfecture évoque les aspects réglementaires, les soutiens de Kenza ont mise en avant son « intégration » et ses bons résultats scolaires. Depuis son arrivée en France, Kenza a tissé des amitiés et s’est construit un environnement dans lequel elle se sent bien. En plus du bac, Kenza se prépare également à passer le concours de Sciences Po, une prestigieuse école française.

C’est également l’argument avancé par la jeune lycéenne.« Je suis arrivée, je me suis bien intégrée, je me suis fait des amis. Je fais du bénévolat aussi hors de mes cours. Je sens que non, je n’ai pas envie de quitter la France. Je suis bien ici, je me sens à ma place », explique-t-elle dans les médias français.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus