1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Limogeage du PDG d’Air Algérie : ce que l’on sait
Air Algérie

Limogeage du PDG d’Air Algérie : ce que l’on sait

En Algérie, le secteur du transport aérien a connu une année 2020 difficile marquée par une période d’inactivité longue de plusieurs mois. L’année 2021 ne démarre pas dans de bonnes conditions : Lazhar Hani, ministre des Transports, Bekhouche Alleche, PDG d’Air Algérie et Mounir Kamel Lamari, directeur de la filiale Catering de la compagnie aérienne nationale ont été limogés.

Selon le communiqué du gouvernement algérien, ces décisions sont intervenues suite à l’acquisition de fourniture sans tenir compte de la situation économique et des orientations de l’État concernant les dépenses en devises. Les autorités ne donnent pas plus de détails sur ces dépenses. Deux versions sont toutefois avancées par les médias algériens.

Entre porcelaine et chantier de rénovation

En août dernier, la filiale Catering de la compagnie nationale Air Algérie annonçait sur sa page Facebook officielle avoir entrepris des travaux profitant de la période d’inactivité à cause de la crise sanitaire.

Articles en Relation

Ce mardi, Ennahar Online révèle que ces travaux sont la cause du limogeage du ministre des transports, du PDG d’Air Algérie et du directeur de la filiale catering.

La filiale aurait acquis du matériel de cuisine dernier cri pour rénover ses équipements. Ce qui aurait provoqué la colère du président qui avait insisté sur la rationalisation des dépenses, ajoute la même source.

De son côté, le journal El Watan donne une autre version. Il évoque l’achat de lots de porcelaine destiné la première classe d’Air Algérie. L’acquisition de la porcelaine à l’étranger a été effectuée par la filiale Catering d’Air Algérie. Ce qui n’aurait pas été du goût des hautes autorités du pays vu que la compagnie était inactive en raison de la fermeture des frontières. Cette acquisition arrivait à un moment inopportun surtout que la compagnie avait entrepris la fermeture de plusieurs de ses agences à l’étranger pour des raisons économiques justement, ajoute la même source.

En plus de ces deux raisons, un soupçon de conflit d’intérêt planait sur l’ex ministre des transports Lazhar Hani. Ce dernier serait actionnaire dans plusieurs entreprises liées à son secteur, ajoute la même source.

Gestion des rapatriements par Air Algérie : la bourde de trop

En plus de toutes ces raisons, des critiques qui ont été formulées contre la gestion des opérations de rapatriement auraient également favorisé ces limogeages.

Le député de l’émigration Noreddine Belmeddah n’a pas hésité à affirmer que la mauvaise gestion des vols de rapatriement a précipité le départ du premier responsable du secteur ainsi que celui du patron de la compagnie nationale Air Algérie.

La lenteur des procédures jugées « bureaucratiques » a fait que des avions revenaient avec des sièges vides lors de la cinquième phase de rapatriement organisée entre le 4 et le 19 décembre dernier.

La sixième phase entamée le 23 décembre et qui devait durer jusqu’au 31 janvier a été brutalement interrompue et réduite en grande partie. Elle aurait profité indûment à des Algériens résidents à l’étranger et à des commerçants au détriment des ressortissants qui attendaient depuis des mois d’être rapatriés.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus