1. Accueil
  2. Actualités
  3. « Mon conjoint réside en France, puis-je le rejoindre avec un visa ? »
Actualités

« Mon conjoint réside en France, puis-je le rejoindre avec un visa ? »

Depuis la mi-mars, les frontières de l’Union européenne sont fermées. Elles devraient le rester encore tout l’été et probablement jusqu’à la fin de l’année si les conditions ne s’améliorent pas sur le front de la lutte contre le coronavirus.

De nombreux ressortissants européens ont été rapatriés. D’autres attendent d’être pris, comme ces milliers de Français bloqués en Algérie. Tous les jours, un vol Air France est opéré et une desserte maritime devrait être organisée au départ d’Alger à la fin du mois de mai.

La fermeture des frontières a séparé des familles. Parmi les cas, on retrouve les couples mariées dont l’un des conjoints est à l’étranger en attendant de finaliser les formalités pour obtenir un visa d’installation.

Jusqu’à présent, les opérations de rapatriement semblaient avoir donné la priorité aux Français et aux Européens. Les titulaires d’une carte de séjour sont également autorisée à regagner l’hexagone si leurs documents de résidence sont en cours de validité.

Samedi dernier, le consulat d’Algérie à Alger a ajouté une nouvelle catégorie : les conjoints de Français bloqués en Algérie sont autorisés à entrer en France, mais à la condition d’avoir un visa d’installation obtenu avant le 17 mars.

« Le consulat général de France vous informe que les conjoints de Français sont autorisés à entrer en France, sans condition de résidence préalable sur le territoire national, sous réserve qu’ils disposent d’un visa valide, délivré par les autorités consulaires françaises avant le 17 mars en vue de leur établissement en France », a précisé la représentation consulaire dans un communiqué.

Concrètement, selon le consulat, le conjoint d’un français qui dispose d’un visa de circulation n’est pas éligible et ne peut donc pas rentrer en France.

Mais, selon le journal Le Parisien, qui cite le ministère des Affaires étrangères, la mesure s’applique aussi aux titulaires de visas de court séjour.

« Les résidents d’un pays tiers (RPT) conjoints et enfants d’un ressortissant français à condition à condition qu’ils disposent d’un visa de court séjour. S’ils sont ressortissants d’un pays tiers non soumis à visa de court séjour – comme le Canada – ils sont autorisés à entrer sur le territoire français sans titre de séjour, mais devront justifier de leur situation au moment du passage de la frontière et leur séjour en France sera limité à une période de 90 jours sur 180 jours », écrit le journal français.

Le Consulat de France à Alger a-t-elle fait une lecture différente de la décision, en la limitant aux seuls conjoints ayant obtenu un visa d’installation ?

Pour toute question ou précision relative à ce sujet, vous pouvez écrire à afe.alger-fslt@diplomatie.gouv.fr ».


Samira C.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus