1. Accueil
  2. Voyages et Tourisme
  3. Prix des billets d’avion vers l’Algérie : la polémique enfle
Voyages et Tourisme

Prix des billets d’avion vers l’Algérie : la polémique enfle

Malgré une forte envie de visiter leur pays natal, beaucoup d’Algériens résidant à l’étranger sont contraints de prendre leur mal en patience à cause des prix exorbitants des billets d’avion.

Depuis quelques jours, la polémique est de retour et elle enfle. La cause ? Les prix sont repartis en forte hausse depuis début février, notamment au départ de la France.

Ancien député et ministre éphémère chargé de la Communauté nationale à l’étranger, Samir Chaâbna est revenu, dans des déclarations ce mardi 15 février au journal public Al-Chaâb, sur les problématiques liées à cette situation.

Samir Chaâbna a exprimé son mécontentement face aux prix élevés des vols et des traversées maritimes vers l’Algérie. Cette excessivité des tarifs décourage parfois la diaspora algérienne de rentrer au pays. En comparaison, des vols vers les pays voisins comme le Maroc ou la Tunisie coûtent 4 à 10 fois moins cher.

Vols vers l’Algérie : des prix exorbitants

L’ancien parlementaire dénonce aussi le comportement de certaines compagnies étrangères vis-à-vis des voyageurs algériens.

Selon Chaâbna, la compagnie aérienne Vueling fixe le prix d’un vol vers le Sénégal à 200 € au départ de la France, tandis que le prix d’un vol vers l’Algérie est fixé entre 600 et 700 € en aller simple. Il décrit ces tarifs comme déraisonnables et illogiques.

Samir Chaâbna a rappelé le poids économique que représente la diaspora algérienne lors de son retour au pays. Les prix élevés des billets, qui font obstacle à la visite des Algériens résidents à l’étranger, engendrent un manque à gagner pour plusieurs secteurs économiques algériens.

Il estime qu’un expatrié, en visitant l’Algérie, dépense au moins 1 000 € dans la restauration, les transports, les visites touristiques, les achats de cadeaux souvenirs et les réservations d’hôtel. Cela représente donc un impact économique conséquent et important pour les intérêts de l’Algérie.

Prix des billets vers l’Algérie : les promesses du gouvernement

Samir Chaâbna appelle à une intervention de l’État pour réguler le marché et ainsi permettre la construction de ponts de communication entre la communauté locale et la diaspora, notamment les jeunes. Ces tarifs exorbitants semblent limiter l’accès des billets aux personnes âgées, car peu regardantes sur les prix.

Selon l’ex-député, les prix élevés des billets ne concernent pas seulement la communauté nationale à l’étranger, mais également les citoyens à l’intérieur du pays qui souhaitent voyager. Le prix d’un billet pour Istanbul atteint 200 000 ou 240 000 dinars, alors que Dubaï est à 150 000 dinars, ce qui est à peu près égal à 1 000 € au taux de change officiel.

En novembre dernier, le Premier ministre algérien avait annoncé l’ouverture d’une enquête sur l’augmentation du prix des billets d’avion entre l’Algérie et la France, qui était alors à 750 €. Les conclusions de cette enquête ne sont pas encore connues à ce jour.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus