1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Reprise des vols Air Algérie : des nouveautés et des interrogations
Air Algérie

Reprise des vols Air Algérie : des nouveautés et des interrogations

C’est la fin d’une longue semaine de suspense en Algérie. Le premier ministère a enfin levé le voile, ce lundi 24 mai, sur les modalités de réouverture partielle des frontières et de reprise des vols Air Algérie à compter du 1er juin prochain.

Cinq destinations ont été retenues pour cette reprise des vols internationaux. C’est Air Algérie qui a été chargée d’opérer l’ensemble de ces dessertes. Les compagnies aériennes étrangères continueront d’opérer des vols spéciaux au départ d’Algérie.

Algérie : les nouveautés de la réouverture des frontières

Six vols hebdomadaires sont prévus depuis quatre pays (la France, l’Espagne, la Tunisie et la Turquie) vers Alger, Oran et Constantine.

Deux vols hebdomadaires depuis Paris. Un vol par semaine avec Marseille est également prévu. Un vol hebdomadaire est au programme de chacune de ces trois capitales : Istanbul, Barcelone et Tunis, selon le communiqué du premier ministère.

C’est nettement moins que les cinq vols quotidiens annoncés dans le communiqué du Conseil des ministres dimanche. Une révision à la baisse du programme qui pourrait s’expliquer par des considérations liées au protocole sanitaire mis en place.

Confinement obligatoire dans un hôtel

En plus des mesures sanitaires déjà annoncées par le ministre de la Santé, notamment la présentation d’un test PCR datant de 36 heures, les passagers à destination de l’Algérie devront « se soumettre à un confinement sanitaire obligatoire » de cinq jours dans des établissements hôteliers prévus à cet effet, avec un contrôle médical permanent.

Le Premier ministère annonce également que les voyageurs feront l’objet « d’un test de dépistage du COVID-19 à la fin du confinement ». Il s’agit d’une nouveauté.

Autre nouveauté : avant d’embarquer, les voyageurs doivent « s’acquitter préalablement des frais inhérents au confinement sanitaire obligatoire » en Algérie. « Les frais de séjour dans les sites d’hébergement sont à la charge exclusive du passager. Ces conditions doivent être impérativement réunies avant l’embarquement », précise le premier ministère dans son communiqué.

Ce point en particulier soulève une interrogation. Le Premier ministère ne précise pas le mode de paiement de ces frais par les passagers. Seront-ils intégrés dans le prix du billet Air Algérie ? On ignore si les passagers doivent payer en devise ou en dinars tous les frais prévus.

Fin du système des autorisations ?

Dans son communiqué, le Premier ministère ne précise les critères à remplir pour pouvoir voyager vers l’Algérie. On ignore notamment si les inscriptions dans les consulats sont nécessaires ou s’il suffit d’acheter son billet Air Algérie pour pouvoir rentrer.

Dans ce dernier cas, il faut s’attendre à une véritable pagaille dans les agences Air Algérie à l’étranger, au vu du nombre de places disponibles. À titre d’exemple, avec deux vols hebdomadaires depuis Paris, seuls environ 2000 passagers seront rapatriés durant tout le mois de juin. C’est très peu au regard de la demande.

En revanche, les passagers au départ d’Algérie ne devraient plus soumis à l’autorisation de sortie du territoire national selon le communiqué du premier ministère.

« Pour ce qui est des modalités de sortie du territoire national, les passagers demeurent soumis aux seules conditions édictées par les autorités des pays d’accueil pour leur entrée sur leurs territoires » peut-on lire dans le communiqué.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus