Royaume-Uni : vers l’adoption d’un système d’immigration à points

Le :

La chambre basse du Parlement britannique a adopté ce lundi le projet de réforme de l’immigration visant à remplacer la liberté de mouvement instaurée lorsque le Royaume-Uni faisait partie de l’Union européenne, rapporte le média britannique Sky News.

 

Votée grâce à la majorité conservatrice du Premier ministre Boris Johnson, le texte a été adopté avec 351 voix pour et 252 voix contre. Les détails de la réforme doivent maintenant continuer au sein de la chambre basse du Parlement avant que le texte n’aille en chambre haute pour être à niveau débattu puis voté par la Chambre des lords.

 

Cette réforme mettrait ainsi fin à la libre circulation des personnes au Royaume-Uni, conformément à la décision du pays de quitter l’Union Européenne et l’Espace économique européen, prise dans le cadre du Brexit voté en 2016 et entré en application plus tôt cette année.

 

En remplacement, le gouvernement britannique prévoit la mise en place d’un nouveau système d’immigration à points, où les candidats potentiels à l’immigration doivent atteindre un certain score pour être accepté au Royaume-Uni. Concrètement, chaque postulant doit obtenir un score de 70 points pour être autorisé à s’installer au Royaume-Uni. Trois conditions « essentielles », valant 50 points, doivent notamment être validées.

 

L’immigré doit ainsi avoir « une offre d’emploi d’un sponsor approuvé, tel qu’un employeur validé par le Bureau de l’Intérieur ». Cette condition permet d’obtenir 20 points. Il faudra également avoir un emploi qui est à « un niveau de compétences requis ». Une condition qui vaut 20 points également. Il faudra également absolument que l’intéressant ait « la capacité de parler Anglais à un certain niveau », une condition qui vaudra 10 points.

 

A ces conditions essentielles s’ajouteront d’autres conditions optionnelles permettant au postulant d’atteindre le score fatidique de 70 points. Un salaire entre 23 040 et 25 599 livres sterling permettra ainsi d’avoir 10 points, tandis qu’un salaire au-dessus de 25 600 livres sterling permettra de glaner 20 points.

 

Un emploi dans un secteur en pénurie de main d’œuvre permettra également d’obtenir les 20 points supplémentaires nécessaires. Un diplôme de doctorat dans un secteur pertinent à l’emploi voulu permettra d’obtenir 10 points, tandis qu’un doctorat dans le domaine de la science, technologie, ingénierie et mathématiques (STEM) pertinent à l’emploi désiré permettra de glaner 20 points.

 

L’opposition travailliste a dénoncé cette réforme. Le ministre fantôme de l’Intérieur, Nick Thomas-Symonds, a notamment estimé que ce nouveau système vise à faire en sorte que les travailleurs étrangers ne sentent pas les bienvenus au Royaume-Uni.

 

« C’est une hypocrisie totale envers notre système de santé et nos travailleurs sociaux, plus de 180 000 en Angleterre et au pays de Galles, de se lever et d’applaudir pour eux un jeudi soir [pour leurs efforts contre la Covid], puis de leur dire qu’ils ne sont pas les bienvenus au Royaume-Uni un lundi », a-t-il estimé.

 

La fin de la liberté de mouvement devrait avoir lieu à la fin de l’année en cours, tandis que ce système à points devrait entrer en vigueur à partir de janvier 2021.

 


 

Par : Yacine Babouche

Partager sur :
Quoi de neuf ?