1. Accueil
  2. Compagnies Aériennes
  3. VIDÉO. Aéroport de Lyon : la reconnaissance faciale pour réduire le temps d’attente
Compagnies Aériennes

VIDÉO. Aéroport de Lyon : la reconnaissance faciale pour réduire le temps d’attente

Depuis ce lundi 5 octobre, l’aéroport de Lyon-Saint-Exupéry expérimente Mona, un système de reconnaissance facial qui permet de réduire le temps d’attente pour les passagers. Vinci, qui gère l’aéroport, promet un gain de 30 minutes.

Elles sont souvent trop longues – parfois des heures -, ennuyeuses, parfois stressantes… Dans les aéroports, les files d’attente peuvent gâcher le plaisir de voyager. Un peu partout dans le monde, les aéroports tentent de trouver des solutions : couloirs spéciaux pour les clients en première classe, passage automatisé en scannant son passeport biométrique…

Mais le contact humain est toujours présent : à l’enregistrement, au contrôle des documents avant l’accès à l’avion, aux contrôles de sécurité… Et c’est là que les lenteurs sont observées. Les contrôles des documents d’identité et de voyage nécessitent en effet un certain temps pour effectuer les vérifications nécessaires.

Le groupe français Vinci, qui gère plusieurs aéroports, s’est penché sur le sujet. Ce lundi 5 octobre, il a annoncé le lancement à l’aéroport international de Lyon-Saint-Exupéry d’une « première mondiale » : un système entièrement automatisé qui permet de franchir tous les points de contrôle, de l’arrivée à l’aérogare jusqu’à l’embarquement.

Mona : un gain de temps de 30 minutes

« Lyon est le seul aéroport où la reconnaissance faciale va servir sur l’ensemble du trajet, depuis chez soi jusqu’à l’embarquement dans l’avion » pour que le passage dans l’aéroport, soit « le plus agréable possible », a expliqué un responsable de Vinci, cité par l’agence AFP.

Baptisé Mona, le système est basé sur la reconnaissance faciale pour tout le parcours du voyageur. Concrètement, le voyageur doit d’abord ouvrir un compte client via une application mobile ou une borne à l’aéroport en y ajoutant une photo de profil et un scan de son passeport.

Une fois enregistré, le voyageur n’aura plus de sortir son passeport et sa carte d’embarquement. Son compte va lui permettre d’emprunter un parcours dédié sur lequel les portiques des différents points de passage aéroportuaires s’ouvrent automatiquement sur « simple présentation du visage » à un capteur biométrique.

Vinci promet un gain de temps de 30 minutes grâce à ce système.

Le service Mona s’adresse dans un premier temps aux passagers des compagnies Transavia et TAP, sur les vols pour les aéroports de Porto et de Lisbonne, qui se sont associés au projet.

Articles en Relation

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus