1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Vols Air Algérie : que faire face à la hausse des contaminations ?
Air Algérie

Vols Air Algérie : que faire face à la hausse des contaminations ?

Depuis quelques jours, l’Algérie est confrontée à une hausse des cas de contaminations au covid-19. Désormais, le bilan quotidien s’approche des 500 nouveaux cas. Les experts n’hésitent plus à parler d’une troisième vague. Ils appellent les autorités à prendre des mesures.

Dans ce contexte, les regards se tournent vers les aéroports. Depuis le 1er juin, les frontières algériennes sont partiellement ouvertes. Air Algérie et des compagnies aériennes étrangères opèrent des vols en aller-retour avec plusieurs pays, dont certains, comme la Tunisie et la Turquie, sont durement touchés par le covid-19.

Désormais, on n’est pas à l’abri d’un scénario comme celui vécu à la fin du mois de février quand les vols internationaux ont été brusquement interrompus après l’apparition des premiers cas de variant britannique en Algérie.

Dr Bekkat Berkani appelle à suspendre les vols avec la Turquie et la Tunisie

Selon nos informations, les autorisations de vols pour le mois de juillet sont données chaque semaine pour la semaine suivante.

Pour la première fois, un membre du comité scientifique a appelé à suspendre les vols avec la Tunisie et la Turquie.

« Il faut prendre des mesures conservatoires dès maintenant. On doit donner une réponse rapide. Nous avons plus de relations avec la France métropolitaines qu’avec ces deux pays. Il y a plus d’Algériens en France qu’en Turquie ou en Tunisie », a expliqué, samedi 3 juillet, le Dr Mohamed Bekkat Berkani dans un entretien à visa-algerie.com.

Même la situation en Europe suscite des inquiétudes. En France, par exemple, le variant Delta (ex-indien) progresse rapidement.

De son côté, le Pr Riad Mehyaoui, également membre du comité scientifique, est revenu, ce dimanche 4 juillet, sur la réouverture des frontières.

Dans un entretien sur Echorouk News, le Pr Mehyaoui a estimé que la première étape était une réussite au vu du nombre, très faible, de cas de contamination parmi les passagers arrivés en provenance de l’étranger et confinés dans les différents hôtels réquisitionnés à cet effet.

Pr Mehyaoui : « Il faut prendre en considération la situation sanitaire actuelle »

« L’institut Pasteur a fait part de la détection d’un seul cas positif dépisté à la PCR sur 30 000 personnes venues en provenance de l’étranger. On peut dire que c’est une réussite », a souligné le Pr Mehyaoui qui s’est toutefois montré prudent sur le sujet.

Concernant la possibilité de voir plus d’ouverture et davantage de vols internationaux, l’expert rappelle que la réouverture des frontières avait été décidée quand il y avait une situation épidémiologique plus ou moins stable avec un nombre des contaminations sous la barre symbolique des 100 cas.

« Lorsque le président avait pris cette décision, elle était en phase avec la situation épidémiologique et on avait même évoqué la possibilité de l’adapter en cas d’amélioration. Mais à l’heure actuelle, il faut prendre en considération la situation sanitaire actuelle qui est dangereuse et très inquiétante », ajoute-t-il.

Le Pr Mehyaoui affirme que pour décider d’augmenter les vols ou d’adapter les modalités, il faut une réunion entre le comité scientifique et les autorités pour évaluer la situation et sortir avec des décisions.

« Dans le contexte actuel, ce n’est pas à l’ordre du jour. On ne sait pas ce que nous réserve ce virus et ses variants », tranche-t-il au sujet de l’éventualité de plus d’ouverture.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus