1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Air Algérie : témoignages de clients mécontents à Paris
Air Algérie

Air Algérie : témoignages de clients mécontents à Paris

On ne le dira jamais assez. La tension sur les vols vers l’Algérie, notamment au départ de la France, ne s’estompera pas tant que le retour à la normale n’est pas décidé.

Même avant la crise, les vols affichaient complet notamment durant la période estivale et à l’approche des fêtes religieuses comme l’Aïd. Ce n’est pas la centaine de vols actuellement au programme avec quatorze pays qui va répondre à la demande de plus en plus grande sur les billets.

Les cafouillages répétés du ministère des Transports, qui a annoncé à deux reprises l’augmentation des vols avant de faire marche arrière, ne sont pas faits pour rassurer la communauté algérienne établie à l’étranger, notamment en France.

Air Algérie Opéra : tensions, bagarres…

L’agence d’Air Algérie Paris Opéra, la seule ouverte en France et en Europe, est l’exemple le plus représentatif de la situation que vivent les Algériens établis à l’étranger.

Pagaille, bagarre, tension, nerfs, tel est le quotidien des clients de l’agence Air Algérie à Paris Opéra. Le nombre de vols très réduits (24 rotations Air Algérie par semaine avec la France) face à la demande croissante n’aident pas vraiment à gérer la foule nombreuse qui afflue quotidiennement aux locaux de l’agence du pavillon national à Paris.

« Moi, je suis arrivé à 7 heures, il y avait déjà cinquante personnes qui attendaient », raconte un client au journal Le Parisien qui a consacré un article (payant) ce samedi à « la grogne qui monte chez les clients Air Algérie ».

Air Algérie Opéra : témoignages de clients mécontents

Le client interrogé par le journal français n’a pas pu se procurer des places ni se faire rembourser ses billets achetés à 900 euros pour lui sa femme et ses deux enfants en 2020.

Plus chanceux, un quinquagénaire a pu obtenir un billet, mais pas dans les dates qu’il aurait souhaitées. « J’ai réussi à obtenir un billet pour Alger. Mon frère est hospitalisé avec une tumeur, confie-t-il, très ému. Je voulais partir le 1er avril et revenir le 23 avril. J’ai finalement un billet pour le 31 mars avec un retour le 25 avril. Je vais négocier avec mon employeur des jours de congé supplémentaires. », confie le voyageur au Parisien.

Ce dernier a dû faire le parcours du combattant avant d’avoir le précieux sésame. Arrivé à 8h, soit une heure avant l’ouverture, il est 218e sur la liste d’inscriptions. Il n’obtiendra son ticket qu’à 13h45 et n’accèdera à l’agence qu’à partir de 16h15.

Pour Bilal, un trentenaire qui n’a pas pu avoir de billet malgré sa flexibilité sur les dates, c’est « l’arnaque du siècle ». « C’est scandaleux. », lance un autre client venu modifier les dates du billet de sa mère âgée de 84 ans et qui ne peut pas attendre des heures devant l’agence.

« Tous les mois, je relance Air Algérie par téléphone, par e-mail. Rien ne répond. La demande est trop forte, regrette Nadia. Et les billets coûtent 1 100 € par Transavia », s’indigne, de son côté, Nadia qui se retrouve dans la même situation que de nombreux clients d’Air Algérie du fait du régime partiel maintenu par le gouvernement algérien. 

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus