1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Algérie : « La réouverture des frontières n’est pas d’actualité »
Air Algérie

Algérie : « La réouverture des frontières n’est pas d’actualité »

Malgré la baisse des cas de contamination au Covid-19 depuis plusieurs semaines en Algérie, avec moins de 200 nouvelles contaminations par jour actuellement, les frontières demeurent fermées depuis le 17 mars 2020.

Le trafic aérien régulier international est suspendu depuis cette date. Il se limite à des vols spéciaux au départ d’Algérie et à opérations de rapatriement depuis l’étranger effectuées par la compagnie nationale Air Algérie.

Actuellement, le pavillon national suit un programme de rapatriement de trois vols quotidiens depuis l’aéroport de Paris Charles de Gaulle qui devrait durer au moins jusqu’à la fin du mois de février.

Au départ d’Algérie, les autorités ont introduit plus de souplesse. Depuis jeudi 18 février, les demandes d’autorisations de sortie du territoire national s’effectuent en ligne.

L’ouverture des frontières n’est pas d’actualité

Pour l’heure, les Algériens devront se contenter de cette formule. Ce vendredi, le Dr Ilyas Akhamoukh, membre du comité scientifique, s’est exprimé sur la radio régionale de Sétif concernant la reprise des vols Air Algérie et la réouverture des frontières.

Pour lui, la réouverture des frontières et la reprise du trafic aérien international ne sont « pas d’actualité ». Le Dr Akhamoukh justifie sa position par la situation sanitaire inquiétante qui prévaut notamment en Europe et France où les variants, britannique et sud-africain, sont très présents.

Le praticien a précisé que le vaccin n’est pas obligatoire pour voyager, mais il faut néanmoins présenter un test PCR datant de moins de 72 h avant le départ.

Tout comme le Dr Akhamoukh, le Dr Berkani Bekkat avait lui aussi déclaré à plusieurs reprises que la situation sanitaire dans le monde ainsi que le retard pris dans le lancement de la campagne de vaccination en Algérie rendent l’hypothèse de la réouverture inenvisageable dans un avenir proche.

L’avis du président Tebboune

Dans son discours adressé à la nation le jeudi 18 février, le président de la République Abdelmadjid Tebboune a abordé plusieurs questions dont les mesures prises par l’État pour contrer la propagation du virus depuis son apparition en Algérie. Ainsi, le chef de l’État s’est félicité des résultats obtenus grâce notamment à la fermeture des frontières.

« Il y avait des critiques à l’étranger sur la fermeture par l’Algérie de son espace aérien, mais nous constatons aujourd’hui que d’autres pays nous ont emboîté le pas », a déclaré le président de la République.

La décision de rouvrir les frontières est du ressort exclusif du président Tebboune comme l’ont rappelé à maintes reprises les membres du gouvernement interrogés à ce sujet.

Avec cette déclaration du chef de l’État, il est clair qu’il faudrait encore patienter avant de voir un retour du trafic aérien régulier.

Pour cela, il faudrait atteindre un taux de vaccination appréciable. Le Dr Bekkat a évoqué le chiffre de 20 millions de personnes à vacciner avant la fin de l’année, comme objectif. À l’heure actuelle, l’Algérie, qui n’a reçu que 100 000 doses de vaccins, est encore loin d’atteindre ce chiffre.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus