1. Accueil
  2. Actualités
  3. Avion : vers la fin des billets à prix cassés ?
Actualités

Avion : vers la fin des billets à prix cassés ?

Les interrogations liées au respect de l'environnement vont peut-être avoir raison des vols à bas prix. Plusieurs pays européens sont contre les tarifs pratiqués par les compagnies low cost.

« Paris-Marrakech à partir de 20 euros », « Paris- Barcelone à 16 euros », l’époque où il était possible voyager vers plusieurs destinations à des prix cassés sur des compagnies « low cost » est-elle révolue ?

La crise du coronavirus et les interrogations liées au respect de l’environnement vont peut-être avoir raison de ce modèle qui s’est imposé dans de nombreux pays, encourageant les déplacements et le tourisme de masse.

Une première décision venue d’Autriche pourrait s’imposer comme futur modèle pour le transport aérien. Ce pays d’Europe vient en effet d’interdire la vente des billets d’avion à moins de 40 euros. Vienne a également instauré une taxe de 30 euros sur tous les trajets en avion de moins de 350 km.

Une mesure qui semble séduire d’autres pays, comme la France. « Je pense que c’est assez choquant de faire croire que faire un Paris-Marrakech ou un Paris-Prague ça coûte 15 euros. Ça coûte beaucoup plus que ça à la planète », a expliqué, ce vendredi, Élisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire citée par Le Parisien.

Mais certaines voix s’apposent à une telle mesure, estimant qu’elle aura un impact sur le tourisme en Europe. En effet, grâce aux prix cassés pratiqués par les compagnies aériennes, de nombreuses personnes aux revenus limités, notamment les jeunes, peuvent voyager. Ce sont autant de clients pour l’industrie du tourisme.

Le tourisme a beaucoup souffert de la fermeture des frontières et de la suspension des liaisons aériennes. Une hausse des prix des billets d’avion va l’impacter encore plus fortement, estiment ces voix.


Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus