1. Accueil
  2. Actualités
  3. Compagnies aériennes privées : vers la fin du monopole d’Air Algérie ?
Actualités

Compagnies aériennes privées : vers la fin du monopole d’Air Algérie ?

Le président algérien a appelé les opérateurs nationaux à investir dans le transport en lançant des compagnies aériennes et maritimes.

Depuis la disparition de Khalifa Airways dans le sillage de la faillite du groupe Khalifa, au milieu des années 2000, l’Algérie n’autorise plus la création de compagnies aériennes privées. Plusieurs projets ont été déposés ces 15 dernières années mais aucune autorisation n’a été délivrée.

Le marché domestique est dominé par Air Algérie et Tassili Airlines, une filiale de Sonatrach. À l’international, de nombreuses compagnies étrangères opèrent depuis les aéroports algériens mais seules Air Algérie est présente sur plusieurs destinations. Tassili Airlines opère uniquement quelques vols avec la France.

Le même constat s’applique dans le domaine maritime, avec une seule compagnie nationale publique de transports de voyageurs, la CNAN.

Le président Abdelmadjid Tebboune veut mettre fin à cette situation qui coûte cher au Trésor public. Chaque année, 12,5 milliards de dollars sont payés aux différentes compagnies maritimes et aériennes étrangères activant dans le transport de voyageurs et de marchandises, a-t-il révélé.

Ce mardi 18 août, lors d’une conférence sur l’économie, le président algérien a appelé les opérateurs algériens à investir dans le transport aérien et maritime.

« Je n’ai aucune objection si quelqu’un veut lancer une compagnie aérienne ou maritime. Je n’interdis à personne de le faire », a-t-il dit.

Après ces déclarations, des projets de compagnies aériennes privées vont-ils voir le jour ?

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus