1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Conditions de voyage : ces pays appliquent les mêmes mesures que l’Algérie
Air Algérie

Conditions de voyage : ces pays appliquent les mêmes mesures que l’Algérie

Les nouvelles conditions d’entrée en Algérie à compter du 1er juin ont scandalisé les citoyens algériens qui espéraient regagner leur pays. La quarantaine obligatoire, les multiples tests PCR au départ et à l’arrivée en Algérie, tous aux frais du passager, sans compter la rareté des vols sont autant de mesures qui ont fait désespérer les Algériens qui préparaient déjà leur voyage retour cet été.

Que penser de cette ligne directrice ? Est-elle absolument discriminatoire, unique et illusoire, comme l’affirment de nombreux Algériens ? Ou a-t-elle du sens pour protéger les Algériens du risque de propagation du covid-19 et de ses variants ?

Si l’on ne peut juger de l’efficacité de ces restrictions, on sait que l’Algérie n’est pas la seule à avoir mis en place de telles conditions d’entrée. D’autres pays ont fait le choix de la même politique qui exige des citoyens de disposer d’un budget conséquent pour rentrer chez soi et un emploi du temps plus que flexible. Faisant passer ainsi la protection sanitaire avant la liberté de circulation de ses citoyens.

Canada

Le Canada a des exigences très rigides pour les personnes qui souhaiteraient voyager sur son territoire, y compris ses propres ressortissants. Pour l’heure, la plupart des étrangers ne sont pas autorisés à gagner le territoire canadien sauf pour des raisons impérieuses comme des raisons humanitaires, ou dans le cadre d’un regroupement familial.

Les résidents et citoyens ayant la nationalité canadienne doivent, quant à eux, s’astreindre à un plan de quarantaine obligatoire et très restrictif. Ils doivent apporter la preuve d’un test PCR négatif 72 h avant le départ en avion et déclarer leur voyage mais aussi les détails de leur santé dans l’application.

A leur arrivée, les Canadiens sont à nouveau testés à l’aéroport pour pouvoir le quitter. Après cet énième test, chaque voyageur doit s’auto-isoler dans un établissement prévu afin d’attendre l’obtention des résultats durant trois jours avec interdiction de quitter sa chambre d’hôtel.  Les frais du séjour sont à la charge du voyageur.

En cas de test négatif, le voyageur peut quitter l’hôtel et poursuivre sa quarantaine chez lui et prouver qu’il a un plan d’isolement convenable et doit à nouveau se faire tester au 8e jour. Les personnes ayant un test positif devront poursuivre leur isolement à l’hôtel durant 14 jours.

Les frais de tout ce processus sont conséquents et peuvent atteindre jusqu’à 2000 dollars les trois jours de quarantaine à l’hôtel, il faut prévoir une somme plus grosse en cas de test positif à l’arrivée au Canada.

En revanche, le pays prévoit d’autoriser le retour sans quarantaine à tous les ressortissants ayant reçu des doses de vaccin. Ce n’est pas encore le cas pour le moment mais la vaccination avance de manière significative au Canada et laisse entendre que cette exception entrera bientôt en vigueur.

Maroc

Le retour au Maroc pour les citoyens marocains s’avère également difficile. S’il est autorisé dans le cadre de rapatriement, son organisation est plus ou moins gérée par les consulats marocains à l’étranger.

Le royaume, qui a récemment suspendu ses liaisons aériennes avec de nombreux pays, dont l’Algérie et la France, a laissé de nombreux citoyens coincés à l’étranger.

Les Marocains qui souhaitent rentrer via les vols spéciaux de la Royal Air Maroc (RAM) se voient également dans l’obligation d’observer une quarantaine obligatoire de dix jours dans un hôtel agréé et de présenter la preuve d’un test PCR négatif de moins de 48 h à leur arrivée.

Avant le départ, les voyageurs doivent prouver qu’ils ont d’ores et déjà payé leur séjour à l’hôtel avec une facture, avant de pouvoir embarquer. A leur arrivée, ils pourront à nouveau être testés via un test antigénique. De même, l’ensemble des frais nécessaires pour effectuer les tests et la quarantaine sont à la charge des voyageurs marocains.

En moyenne, l’auto-isolement dans un hôtel pourrait coûter entre 500 et 900 dirhams la chambre pour les Marocains soit l’équivalent de 40 à 80 euros la nuitée, une somme conséquente à ajouter au billet d’avion. Au même titre que les Algériens, les Marocains sont livrés à eux-mêmes pour regagner leur pays et doivent en payer le prix fort.

Tunisie

La Tunisie a également mis en place le même type de conditions d’entrée pour ses ressortissants. Le pays qui s’est récemment re-confiné pour freiner la propagation du virus a durci ses conditions d’entrée.

La Tunisie maintient l’obligation d’un test PCR négatif de moins de 72 h à l’embarquement, mais aussi un nouveau dépistage à l’arrivée pour tout voyageur atterrissant en Tunisie. Auparavant, elle n’exigeait qu’un test PCR et une prise de température à l’arrivée. L’isolement pouvait également se faire dans un hôtel ou à son propre domicile.

Ce n’est plus le cas, chaque voyageur, qu’il soit tunisien ou non, devra se mettre en quarantaine dans un établissement de séjour autorisé par les autorités tunisiennes. La mise en isolement prévue est de 7 jours pour les Tunisiens. Le coût de cette quarantaine varie en fonction de l’hôtel, mais les prix pour une chambre oscillent entre 50 Et 350 dinars tunisien, soit entre 15 et 100 euros.

L’ensemble des tests et l’isolement sont à la charge du voyageur. Sans la preuve des documents et du paiement de l’hôtel censé accueillir le voyageur tunisien, ce dernier n’aura pas le droit d’embarquer et de rentrer en Tunisie. De même, en plus d’un coût conséquent des billets d’avion, il faut compter un budget conséquent pour revenir en Tunisie.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus