1. Accueil
  2. Visas et Immigration
  3. France : l’expulsion d’une famille algérienne annulée
Visas et Immigration

France : l’expulsion d’une famille algérienne annulée

Le cas des Tizgha, famille algérienne installée en France et sommée de quitter le territoire français, a ému plus d’un. Toutefois, et suite à une pétition lancée sur internet, cette famille peut enfin respirer.

Cette famille composée de six membres a fait l’objet d’une OQTF, une Obligation de quitter le territoire français. Il s’agit de Miloud Tizgha, sa femme Ouda, ainsi que de leurs quatre enfants, dont l’un est atteint d’une maladie rare.

En France depuis 2017, menant une vie bien rangée, la famille a été secouée par la décision d’expulsion établie par la préfecture du Pas-de-Calais. Suite à cette décision jugée sévère à l’égard d’une famille appréciée dans son entourage, un large mouvement de soutien s’est enclenché pour aider le couple, grandement impliqué dans plusieurs mouvements associatifs bénévoles en France.

Cet élan de solidarité qui a commencé par une pétition lancée sur internet et ayant pu réunir plus de 2 000 signatures, a vite donné ses fruits. La famille est désormais sauvée de l’expulsion suite à une instruction du ministre de l’Intérieur Gérard Darmanin.

France : la famille Tizgha régularisée

En effet, et selon le journal La Voix Du Nord, la famille algérienne a été régularisée. Les Tizgha peuvent désormais se rendre à la mairie d’Arras pour récupérer leurs passeports confisqués ainsi que le récépissé de leur titre de séjour. Le site note toutefois que la famille ne connaît toujours pas la durée de validité du document qui va leur permettre de séjourner en France.

“On est soulagé”, a confié Miloud au média Français. Le père de famille algérien raconte que dans la soirée du mercredi dernier, après plusieurs jours de stress et d’angoisse, “nous avons reçu un mail de la pré­fec­ture vers 16 ­heures pour nous pré­ve­nir que l’OQTF était an­nu­lée.”

“Je ne m’y at­ten­dais pas du tout. Ma femme a pleuré, elle était tel­le­ment sou­la­gée”, poursuit Miloud qui n’a pas manqué de se confondre en remerciements à l’adresse de tous ceux qui l’ont soutenu. “Nous vou­lons vrai­ment re­mer­cier tous ceux qui nous ont sou­te­nus. Merci, merci !”.

Cas Tizgha : une régularisation express

Le père de la famille algérienne sauvée de l’expulsion a également confié qu’il “ne sa­vait pas si ça al­lait pou­voir se ré­gler, et qu’il ne pen­sait pas que ça irait si vite”.

Selon Phi­lippe Mi­gno­net, ad­joint à la mai­rie de Ca­lais, la régularisation de la famille Tizgha a été faite sur ordonnance du ministre de l’Intérieur, Gérard Darmanin. Le ministre, indique encore Philippe Mignonet, a été en contact depuis plusieurs jours avec Na­ta­cha Bou­chart, la maire de Ca­lais, et par ailleurs l’une des signataires de la pétition.

Il est à noter que Miloud Tizgha a déjà travaillé dans la mairie de Calais. Il a été aussi membre de nom­breuses as­so­cia­tions, dont le Se­cours ca­tho­lique, la Croix-Rouge ou en­core les Res­tos du Cœur. Le couple algérien a également suivi une formation à l’université de Lille 2 dans l’optique de devenir interprètes et médiateurs.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus